Un véhicule utilitaire consomme-t-il plus qu’un véhicule de tourisme ? © Free-Photos by Pixabay
Tech

Un véhicule utilitaire consomme-t-il plus qu’un véhicule de tourisme ?

Question/RéponseClassé sous :SmartMotion , véhicules , Consommation d'essence
 

La consommation de carburant d'un véhicule est un rapport qui est calculé en divisant la distance parcourue par la quantité de litres utilisés. Il intéresse les conducteurs, puisqu'il permet d'estimer les coûts d'essence ou de gasoil associés à l'utilisation de leur véhicule. Nous nous intéressons dans cet article à la consommation des véhicules utilitaires par rapport aux voitures de tourisme. 

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Kézako : les biocarburants peuvent-ils remplacer l'essence ?  Les biocarburants sont une alternative à l’essence ou au diesel – produits à partir d’énergies fossiles. Ils peuvent être utilisés efficacement dans des véhicules aux moteurs adaptés tout en limitant la pollution et la production de dioxyde de carbone. Unisciel et l’université de Lille 1 nous en parlent dans cet épisode de Kézako. 

Le véhicule utilitaire (également appelé VUL) est la désignation employée dans la législation de l'Union européenne pour les véhicules ayant une masse maximale de 3,5 tonnes. Le terme « véhicule utilitaire » est spécifique pour décrire un véhicule capable de transporter des charges et des personnes en même temps. Il est souvent utilisé à des fins commerciales, dans des secteurs comme le BTP ou le transport de marchandises.

Les voitures de tourisme, quant à elles, sont utilisées pour nos déplacements au quotidien. Elles pèsent généralement autour de 1,5 tonne, selon les modèles. 

La consommation de carburant de ces deux types de véhicules dépend de nombreux critères, que nous énumérons ici :

Poids et charge du véhicule

Le poids est l'un des principaux facteurs qui influent sur la consommation. Lorsqu'une voiture est chargée, la consommation augmente beaucoup. En effet, il faut accélérer davantag e pour pouvoir déplacer toute la masse du véhicule. Ainsi, l'influence du poids sur la consommation est directe : plus le véhicule est lourd, plus les dépenses de carburant sont élevées pour un même itinéraire et un même profil de conduite. 

Si nous augmentons la masse totale d'un véhicule de 20 %, en ajoutant une charge ou des passagers, son système de propulsion (moteur et transmission) devrait fournir 20 % de force supplémentaire sur les roues pour obtenir la même accélération. Mais comment cet effort du moteur se traduit-il en consommation ?

Selon une étude publiée par Argonne Lab, un laboratoire renommé aux États-Unis, dans les véhicules de tourisme, il y a une réduction de 4,6 % de la consommation de carburant pour chaque baisse de 10 % de la masse totale du véhicule (voiture, passagers et chargement). Pour les véhicules utilitaires, cette réduction est de l'ordre de 4,1 % de la consommation pour chaque réduction de 10 % de la masse totale du véhicule.

Pression des pneus

Selon Michelin, 20 % de la consommation de carburant est due à la résistance au roulement des pneus. Cela donne une idée de l'importance de ce critère !

Les freins

Il est conseillé d'utiliser le frein moteur le plus souvent possible, surtout dans les descentes. En effet, l'utilisation des freins augmente la consommation de carburant

De nombreux paramètres influent sur la consommation de carburant d’un véhicule. Le poids est le principal d’entre eux. © Donations_are_appreciated by Pixabay

Climatisation et fenêtres

La climatisation consomme à peu près la même quantité d'énergie, quelle que soit la vitesse. En l'utilisant, on considère que la consommation de carburant peut augmenter de 5 à 20 % selon les modèles de véhicules. 

Dans le cas de l'ouverture de la fenêtre, on détériore alors l'aérodynamique de la voiture. À partir de 100 km/h, l'effet de la vitre est estimé comme plus consommateur que celui de la climatisation.

La vitesse 

La relation entre la vitesse et la consommation de carburant est directe. Lorsque notre véhicule accélère, le moteur doit travailler plus et donc consommer plus de carburant, ce qui augmente d'autant plus si nous roulons contre le vent

Le conducteur

La consommation de carburant du véhicule dépend largement de l'attitude du conducteur : sa vitesse de conduite, son utilisation des vitesses, ses arrêts, ainsi que son anticipation et sa prévoyance.

Pour toutes ces raisons, il est assez clair que les véhicules utilitaires consomment plus de carburant que les voitures de tourisme. Et ce, principalement en raison de leur poids et des éventuelles charges de l'utilitaire.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !