Le SEO, ou référencement naturel, est vital pour être bien placé sur un moteur de recherche. © Jérôme Rommé

Tech

Les secrets pour bien parler à Google

Question/RéponseClassé sous :moteur de recherche , SEO , Google

L'optimisation d'un site web pour les moteurs de recherche est un travail complexe mais nécessaire afin d'apparaître sur la première page de résultats. Le SEO, ou référencement naturel, se concentre principalement sur les améliorations nécessaires pour figurer en bonne position chez Google qui prend en compte plus de 200 critères.

Dans les années 90, lors de l'arrivée des premiers moteurs de recherche, les techniques pour apparaître sur la première page de résultats étaient plutôt basiques. Il suffisait alors de répéter autant que possible des mots-clés dans la page et de parvenir à placer des liens vers son contenu sur d'autres sites. Une méthode courante consistait à remplir à outrance les balises méta du code source de la page avec les mots clés pour améliorer le référencement. Cette époque est révolue et on parle désormais de « Search Engine Optimisation » (SEO) ou « optimisation pour les moteurs de recherche » en français.

Qu’est-ce que le SEO ?

Le terme SEO est apparu pour la première fois en 1997. Il désigne l'ensemble des techniques utilisées pour améliorer la position d'une page Web parmi les résultats des moteurs de recherche. Le SEO, aussi appelé référencement naturel, se concentre principalement sur Google. Celui-ci a réussi à obtenir un quasi-monopole. La firme a commencé par pénaliser les techniques qui ne visent qu'à améliorer le référencement du site sans réel intérêt pour le visiteur. À la place, Google privilégie par exemple les sites utilisant un balisage sémantique, c'est-à-dire où les différents types de contenus, comme les titres, sont spécifiés dans le code HTML.

Les critères utilisés par Google pour classer les sites évoluent sans cesse, et incluent désormais différents facteurs comme la vitesse de chargement de la page ou la présence d'une version mobile. Le moteur de recherche prend également en compte le nom de domaine et l'adresse de la page, la longueur du contenu, la qualité des liens pointant vers la page, la présence d'un fil d'Ariane... Au total, ce sont plus de 200 facteurs qui sont pris en compte pour déterminer le classement des résultats des recherches.

Apparaître dans les premiers résultats de recherche est primordial pour augmenter le trafic en provenance de Google © Futura

Des plugins pour réaliser son propre SEO

Les techniques de création de sites ont énormément évolué avec le temps, et la plupart utilisent un CMS ou système de gestion du contenu. Une fois installé, il propose une interface pour créer et gérer l'ensemble de son site. Le plus populaire est WordPress, mais il en existe d'autres comme Joomla ou Drupal. Ces plateformes offrent la possibilité d'ajouter des modules complémentaires, aussi bien pour améliorer la fonctionnalité ou l'aspect du site que pour aider à l'optimiser pour le SEO.

Le plugin incontournable sur WordPress est Yoast SEO. Parmi ses nombreuses fonctions, il évalue l'optimisation de la page en fonction des mots-clés et analyse la structure du texte et suggère des changements. Il peut également afficher une prévisualisation de la page telle qu'elle apparaîtra dans les résultats de Google ou lorsqu'elle est partagée sur les réseaux sociaux. Il existe toutefois de nombreux concurrents, dont SEOPress, All in One SEO Pack ou encore Rank Math.

Une aide professionnelle pour le référencement

Avec autant de paramètres à prendre un compte, certaines agences se sont spécialisées dans le SEO avec des experts qui suivent les évolutions des critères de Google. C'est le cas de La Nantaise du Web par exemple, qui propose ses services pour l'optimisation du référencement naturel, mais également la création de sites Internet. Si le SEO vous laisse perplexe, une aide professionnelle peut vous aider à trouver rapidement les améliorations nécessaires.  

Cela vous intéressera aussi

Le vote électronique remplacera-t-il le vote papier ?  À l’heure du numérique et de la dématérialisation, le vote reste physique. En le rendant plus accessible matériellement et à distance, il pourrait être plus participatif. Mais se pose la question fondamentale de la fiabilité aussi bien pour le vote par Internet que par machine électronique. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !