Le développeur allie compétences techniques et créativité. © DragonImages, Fotolia

Tech

Pourquoi développeur est-il le métier le plus courtisé en France ?

Question/RéponseClassé sous :informatique , développeur informatique , développeur d'applications

Le métier de développeur a le vent en poupe. Ces « king coders » sont très recherchés, en France comme à l'international, avec des salaires rapidement très attractifs. Cela fait des années que le phénomène s'amplifie. Une étude du site d'emplois RegionsJob en 2018 l'a encore confirmé. Et ce n'est pas près de changer étant donné l'évolution exponentielle du Web, des applications, des supports et du développement de l'informatique à la demande.

C'est un métier né avec l'internet et qui évolue avec lui. Le développeur, le roi du langage informatique, est aussi devenu le maître du marché du travail. Dans l'étude réalisée par RegionsJob sur l'ensemble des sites d'offres d'emplois, il apparaît sur la plus haute marche des métiers les plus recherchés, avant même le métier d'ingénieur d'études et développement ou le technicien support.

Qui est ce « king coder » ?

Appelé également analyste-programmateur, ce professionnel du langage informatique est chargé de la conception et de la réalisation des programmes web ou des applications. À la fois rigoureux et créatif, le développeur est donc extrêmement recherché dans toutes les sphères qui touchent à l'Internet. Avec le développement des écrans, smartphones, tablettes, et autres objets connectés, il est partout présent, caché derrière les multiples lignes d'écriture des différents langages informatiques nécessaires à la réalisation d'un programme.

Pourquoi est-il si coté sur le marché ?

C'est la loi de l'offre et de la demande. Et pour le métier de développeur, la demande est bien supérieure à l'offre. Des petites entreprises aux multinationales, en passant par les institutions gouvernementales aux organisations internationales, toutes sont liées à l'Internet et font appel aux développeurs. Avec le développement du Web et la démultiplication de nouvelles applications pour tous les supports, la polyvalence du développeur est un atout sans conteste. Les entreprises recherchent ainsi des équipes de développeurs polyglottes qui peuvent piocher dans le langage le plus adapté aux outils qui doivent être utilisés.

Si la demande explose, en revanche, l'offre est plutôt stable. Le métier ne fait pas forcément rêver : selon une étude réalisée par l'éditeur CA Technologies l'été dernier, le métier de développeur n'attire pas du tout les jeunes Français : il attire seulement 8 % des 15-34 ans. Parce que ces pros du langage informatique ont encore l'image d'un « geek » solitaire, codant plusieurs heures par jour, enfermé dans son programme et dans son monde indéchiffrable. D'où une cote qui s'envole avec des salaires très attractifs, et des entreprises qui chassent même leurs perles rares sur les bancs des écoles.

Quels sont les développeurs les plus recherchés ?

La France manque de développeurs, c'est un fait. Mais c'est peut-être aussi parce que les profils ne correspondent pas forcément à ceux recherchés. En effet, le diplôme obtenu est important aux yeux des recruteurs, mais les réelles compétences du développeur sont un atout majeur de recrutement. Car il doit, à la fois, disposer de vastes connaissances techniques et de rigueur comme aussi bien faire preuve d'une bonne dose de créativité, d'adaptabilité et de curiosité.

La plateforme Hired, spécialisée dans le recrutement de profils technologiques, a présenté tout récemment les résultats de son étude annuelle de la recherche d’emploi des développeurs en France : les profils Go, React et DevOps ont été les plus courtisés par les entreprises françaises tandis que iOS, .NET et Android sont les moins recherchés.

En moyenne, les développeurs inscrits sur cette plateforme ont reçu en 2018, six propositions d'entretiens par mois, toutes technologies confondues. Pour ceux maîtrisant Go, React et DevOps, le nombre était entre 21 et 30 % plus élevé que la moyenne. En revanche, les développeurs Android, .NET et iOS reçoivent entre 21 et 31 % de propositions en moins que la moyenne.

Des solutions d'évaluation des compétences techniques sont même aujourd'hui proposées pour les recruteurs de ces développeurs, comme par exemple SkillValue qui propose une plateforme de 600 tests et 3.000 questions dans les principales technologies... IBM France a, de son côté, lancé une campagne « Behind the code » pour faire mieux connaître ces génies méconnus de la programmation qui travaillent dans l'ombre. L'idée : réaliser des portraits bien réels de ces as du virtuel.

Pour séduire et recruter ses développeurs, IBM présente des portraits-vidéos du king coder expliquant sa mission au quotidien. © IBM

Quels sont les salaires des programmeurs ?

En 2019, d'après le magazine Programmez.com, le magazine dédié à ces champions de la programmation, le salaire du développeur en France varie, selon les langages maîtrisés, entre 34 et 50 K€ pour moins de 3 ans d'expérience, et entre 55 et 75 K€ pour les « king coders » de plus de 8 ans d'expérience. Signe intéressant de la volatilité de ce métier, plus de 55,5 % d'entre eux seraient prêts à changer d’entreprise dans les trois années.

Et si ces rois du langage informatique aiment voyager, ce n'est sans nul doute pas un hasard. En effet, la France apparaît à la 8e place en ce qui concerne les salaires moyens avec quelques 53 K$ contre plus de 67 K$ en Allemagne, et même plus de 100 K$ aux États-Unis. La Silicon Valley reste un Eden pour nos développeurs et constitue toujours un critère financier très attractif...

Sujet réalisé en partenariat avec les équipes d'IBM

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi