Le big data, de nombreux métiers, un secteur d'avenir attractif pour les diplômés. © Geralt, Pixabay2

Tech

Formations big data : ce n’est plus de la science-fiction !

Question/RéponseClassé sous :big data , Formations Big data , Data analytics

Le big data est considéré aujourd'hui comme l'un des plus grands défis informatiques de ce début du XXIe siècle. L'explosion récente du volume des métadonnées nécessite des professionnels pour les comprendre, les organiser et les analyser. Avec une kyrielle de métiers qui se créent et se développent au fur et à mesure et des entreprises de plus en plus en demande de spécialistes de ces mégadonnées, il existe de nombreuses formations pour des carrières rémunératrices.

C'est un véritable phénomène qui s'est développé depuis une vingtaine d'années, le big data, « données massives », mégadonnées ou métadonnées. Avec le développement des nouvelles technologies, d'Internet et des réseaux sociaux, la production de données numériques est devenue massive, que ce soient des données personnelles, des textes, des images, photos et vidéos, des sons... cela correspond à 6,4 milliards d'appareils connectés, aujourd'hui en circulation, 21 milliards attendus dès 2020. De gigantesques volumes de données numériques sont ainsi créés de façon continue, de mieux en mieux stockées grâce aux énormes progrès dans les capacités de stockage, et de mieux en mieux analysées grâce aux dernières technologies d'analyses surpuissantes. Mais pour cela, l'Homme est bien sûr encore nécessaire et les métiers se sont créés pour faire face à toutes les étapes de cette gigantesque « chaîne de l'information » : la capture, le stockage, la recherche, le partage, l'analyse, la visualisation. Les professionnels de la Data, en charge de la gestion, de l'organisation et de l'analyse des données sont devenus des profils très recherchés. Le gouvernement français estime, par exemple, que plus de 135.000 nouveaux emplois seront créés d'ici cinq ans dans ce secteur.

Les métiers du big data 

Ingénieur ou architecte big data, data scientist, data miner, ingénieur big data scientist, chief data officer, global data analytics, data analyst, data protection officer, le monde de la donnée propose d'ores et déjà de multiples métiers, nouveaux, pour la plupart nécessitant un Bac+4 au minimum. Ils ont été créés au fil de l'essor d'Internet, des objets connectés, des réseaux sociaux, du e-commerce et des supports de plus en plus efficaces des data données que sont les solutions de stockage et d'analyse, comme les supercalculateurs. Nous sommes tous créateurs de données et toutes les entreprises, PME comme grosses entreprises, ont à leur disposition des volumes de données de plus en plus gigantesques. Encore faut-il qu'elles aient les capacités de les stocker, de les analyser, de les retransformer en informations exploitables, et d'en tirer profit, les utiliser, voire de les revendre. C'est le rôle des spécialistes du big data, considérés comme une mine d'or pour les entreprises, leur stratégie de développement et leur valorisation. Ils doivent maîtriser des compétences de base, comme data science et data analytics, mais également des technologies de pointe pour le traitement et l'analyse des données, tels NoSQL, PostgreSQL, Apache Hadoop, Apache Spark, MapReduce, HiveMongo DB, ou Cassandra, et plusieurs langages de programmation (SAS, R, Python...). Avec une demande de candidats plus importante que l'offre, c'est donc un choix de carrière incomparable si l'on a de l'appétence et de la compétence pour les mathématiques, les statistiques, et la programmation. Le développement du Big data ouvre également des perspectives incroyables pour le domaine très prometteur de l'intelligence artificielle.

D'après le site spécialiste référent du data, Lebigdata.com, cinq métiers du Big data sont aujourd'hui les plus demandés :

  • Data scientist : il collecte et traite les données grâce à des algorithmes qu'il imagine pour en extraire de la valeur.
  • Chief data officer : il est le directeur des données en charge de toute la stratégie data de l'entreprise, l'optimisation de la collecte des données, du stockage, de la fiabilité, de la qualité et de leur valorisation.
  • Data protection officer : il est le garant des données personnelles utilisées au sein des systèmes. Il veille notamment au respect de la loi lors de la collecte des informations sur les prospects.
  • Master data manager : ce spécialiste de la gestion des données garantit la qualité optimale des données de référence par un ensemble de techniques et de processus. 
  • Data miner : le « fouilleur de données » recueille et organise les informations de l'entreprise, en vue de leur exploitation optimale.

Des formations big data à partir de Bac+2…

Pour accéder à ces différents métiers des métadonnées, un Bac+3, une licence en informatique, est un minimum requis. En France, des écoles totalement dédiées au Big data ont ouvert leurs portes, les écoles et universités généralistes créent régulièrement des formations entre Bac+2 et Bac+5, même s'il existe des BTS, des formations générales en informatique et système d'information pour acquérir les bases. Certains BTS sont cependant plus pointus, comme le BTS Services Informatiques aux Organisations (SIO) de l'EPSI, l'école d'ingénierie informatique présente dans plusieurs villes, Auxerre, Bordeaux, Grenoble, Lyon, Montpellier..., le BTS Systèmes numériques, option informatique et réseaux de l’UTEC à Marne-la-Vallée ou du lycée Le Dantec à Lannion... Après un BTS, la licence pro en réseaux et télécommunications ou en systèmes informatiques et logiciels permet de développer ses compétences comme la licence pro Métiers des Réseaux Informatiques et Télécommunications, Administration et Sécurité des Systèmes et des Réseaux de l'IUT de Villetaneuse, Université Paris 13, ou ASUR, Réseaux et Télécommunications, spécialité Administration et sécurité des réseaux d’entreprise, de l'IUT Aix-Marseille. En Bac+3, la licence classique en informatique, formation généraliste et théorique, permet d'acquérir une solide culture informatique dans différents domaines que ce soit les algorithmes, la programmation, la logique, l'algèbre mais aussi des connaissances pratiques. Accessible après un DUT, BTS ou Bachelor informatique, elle s'effectue dans une trentaine de villes en France.

Des métiers du Big data pour apprendre à collecter les données, les analyser, les traiter, les valoriser... @ geralt, Pixabay

De Bac+3 à Bac+5 et plus…

Après ces Bac+3, obligatoires pour accéder aux Masters d'universités, MS, MBA, et diplômes d'ingénieurs des grandes écoles ou de centres de formation. L’université de Paris-Saclay ne propose pas moins de 45 formations dans les data sciences en formation initiale, continue ou annexe, dont pour la seule formation continue, huit Masters, deux Masters spécialisés et six spécialités d'ingénieur accessibles aux niveaux Bac+3 à Bac+6... Le site Meilleursmasters.com a réalisé son classement annuel avec pas moins de cinq nouvelles formations au big data en 2019, comme le MBA Big data, chief data officer du MBA ESG à Paris.

À savoir

  • L'entreprise IBM tente de remédier au problème de manque de professionnels en proposant une formation gratuite à l'usage des technologies Big Data, la Big Data University.
  • Il existe un centre de formation axé sur les technologies du Big Data, basé en région parisienne, qui propose quarante formations différentes dédiées au Big data, dont les fondamentaux du big data, la gouvernance de la donnée, le data engineering, la Blockchain, la data science, ou la data visualization... Ces formations payantes, bien sûr, de quelques jours sont destinées, pour la plupart, à des professionnels qui souhaitent acquérir une compétence supplémentaire.
  • Pour des personnes dans la vie active et qui souhaitent se former sur la durée au Big data, il existe quelques opportunités, comme par exemple le Master of science in big data analytics for business, délivré par l'IESEG, un programme d'un an tout en anglais pour des professionnels en reprise d'études et des parcours certifiants, en formation continue, de Data analyst et de Data scientist délivrés par l’ENSAE-ENSAI.
Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi