Tech

Au doigt

Dossier - Tous sous surveillance ?
DossierClassé sous :télécoms , CNIL , surveillance

-

Caméras de surveillance au coin de la rue, localisation de votre téléphone par votre patron, images satellites qui montrent jusqu'au détail de votre serviette de bain, puce électronique sous la peau pour entrer au carré VIP d'une boîte à la mode... Sommes-nous tous aujourd'hui réellement sous surveillance ?

  
DossiersTous sous surveillance ?
 

L'empreinte digitale est certainement la technique d'identification la plus répandue. Les lignes de nos dernières phalanges forment un réseau complexe qui peut s'analyser en captant quelques dizaines de points remarquables, appelés les minuties (crêtes, croisements...).

© Wikipedia

Selon la méthode utilisée (enroulement de chacun des dix doigts ou simple contact d'un ou deux doigts), la discrimination varie, mais elle reste très importante pour une technique de moins en moins onéreuse. Plus besoin désormais de tremper vos doigts dans l'encre car les capteurs sont optiques et peuvent vérifier en plus que c'est bien un doigt que vous leur présentez, et non une copie en latex. Facile à mettre en place (il existe des capteurs portatifs, et même des solutions pour sécuriser votre ordinateur à moins de 100 euros), elle permet la comparaison rapide avec une base de données de référence. Même si elle a dernièrement donné plusieurs autorisations, la CNIL n'apprécie pas trop cette technique dans la mesure où elle laisse des traces qui peuvent être volées. « Il existe même des kits de fabrication de fausses empreintes digitales en vente sur Internet », explique Sophie Nerbonne, l'une des directrices de la CNIL. Le dessin des empreintes évolue peu dans le temps mais elles peuvent perdre de leur relief et rendre l'identification délicate. Par ailleurs, c'est une technique de contact, ce qui peut poser des problèmes d'hygiène, en milieu hospitalier, par exemple, ou dans certains pays...