Tech

Marché mobile : Android et la pub en ligne

Dossier - Smartphones : la guerre des systèmes d’exploitation mobiles
DossierClassé sous :télécoms , smartphone , Apple

-

Le marché des smartphones se développe autour de systèmes d'exploitation en perpétuelle concurrence. Android, iOS, Windows Phone 7 ou Blackberry OS, chacun veut sa part du gâteau.

  
DossiersSmartphones : la guerre des systèmes d’exploitation mobiles
 

Le modèle économique de Google avec Android est bien différent d'iOS. La firme de Mountain View fournit gratuitement son système d'exploitation aux constructeurs et développeurs, sans leur demander directement de rétribution. Depuis sa création, Google vit de la publicité en ligne, au point d'en devenir le leader avec ses offres AdSense (publicités sur sites) et AdWords (publicité sur moteur de recherche). Le modèle de développement de Google est de créer un service ou un logiciel gratuit, voire libre de droits, dans lesquels il implémente sa publicité.

Ordinateur portable. © Kleineganz - Domaine public
Google conçoit régulièrement avec des constructeurs choisis (ici HTC et Samsung) des appareils Android « purs », les Google Nexus, porte-étendards du système, tels que la firme l’a imaginé. © Carnero CC

Google : Android pour encourager la publicité sur mobile

L'objectif de l'entreprise avec Android est donc de fournir un système tirant parti de ses nombreux services gratuits (Gmail, Youtube, Maps...) dans lesquels est implantée sa publicité, pour accélérer leur croissance. Plus largement, la société vise l'ensemble du marché de la publicité sur mobile, avec le rachat de la régie spécialisée AdMod, qui fournit la majorité des réclames présentes sur les applications et sites sur smartphones et tablettes. Selon l'institut Cowen, la publicité sur mobile pourrait représenter pour Google 5,8 milliards de dollars (4,3 milliards d'euros) en 2012, soit plus d'un quart des revenus prévus.

Malgré la grande liberté laissée aux constructeurs, l'utilisation d'Android n'est pourtant pas sans règles. Pour obtenir le magasin d'applications Google Play Store (aux 10 milliards de téléchargements) dont la majorité des applications est supportée par la publicité et l'ensemble des services de la firme, les constructeurs doivent suivre des règles précises dans l'élaboration de leur appareil et leur implémentation du système.

Google compte également sur les revenus générés par sa plateforme de vente dématérialisée Google Play. À l'instar d'iTunes, la solution propose de la musique, des films, des livres et applications, sur lesquels l'entreprise gagne une commission de 30 %. Tout comme pour les achats effectués au sein d'une de ces applications. La vente de films est arrivée en mars 2012 en France, précédant logiquement de peu le reste des services. S'il ne constitue pas la majorité des revenus mobiles, ce magasin est un élément essentiel pour toute plateforme mobile, qui doit désormais autant proposer une part logicielle stable et innovante que des contenus populaires consommables en quelques clics.