Tech

Initiation à la robotique en école primaire : les kits de robotique

Dossier - S'initier et se former à la robotique
DossierClassé sous :robotique , technologie , robots

La robotique est en pleine émergence mais comment se former à cette discipline attrayante ? Des kits d'initiation aux formations officielles, entrez dans le monde étonnant de la robotique.

  
DossiersS'initier et se former à la robotique
 

La robotique passionne professionnels et amateurs de tout âge. Si elle semble être un domaine peu abordable, elle est au contraire assez accessible. Peut-on s'y initier dès l'école primaire ?

La grande surprise survient lorsque l'on découvre que des initiations à la robotique sont proposées dès l'école primaire et que de nombreux professeurs inscrivent une telle découverte dans leurs ateliers. On trouve par exemple des kits d'initiation à la robotique des sociétés Bioloid ou Velleman qui conviennent à une telle approche de premier niveau.

De tels kits amènent à fabriquer un robot de la forme désirée et, au passage, effectuer quelques opérations de soudure. Ils ne nécessitent aucune programmation, étant préprogrammés : on appuie sur une touche, le robot avance, sur une autre, il recule, s'il rencontre un obstacle, il fait demi-tour de lui-même.

Il existe des initiations à la robotique accessibles dès l'école primaire. © Ociacia, Shutterstock

Les kits de robotique de Bioloid et Velleman

Ainsi, le Scarab, de Velleman, utilise deux capteurs bien connus de la robotique scientifique : des antennes tactiles, inspirées des vibrisses des chats et des rats. Grâce à elles, il peut non seulement détecter les obstacles mais aussi les contourner. De même, Escape Robot, du même constructeur, s'acharne à « penser » par lui-même et rassemble des informations de son environnement afin de détecter et éviter des obstacles.

Le Premium, de Bioloid, lui, est modulaire. Il peut prendre plusieurs formes (humanoïde par exemple) et manifester de nombreux comportements programmables en tenant compte des informations de multiples capteurs (gyroscopes, infrarouges...) et en utilisant jusqu'à 18 moteurs.

La construction d'un tel robot dans une classe de primaire peut s'étaler sur quatre ou cinq sessions de travail manuel. Qu'importe, la tâche captive le plus souvent l'attention des jeunes élèves. À vrai dire, la construction d'un tel robot n'est pas dépourvue d'intérêt non plus pour un adulte.