Tech

Dommages causés par les virus

Dossier - Virus informatiques et autres bestioles ! Partie 1/2
DossierClassé sous :informatique , Incontournables , virus

-

Il existe divers types de programmes nuisibles qui sont parfois regroupés sous le nom de malwares (par opposition à software). Le public appelle généralement virus deux types de malwares : les virus proprement dits et les vers.

  
DossiersVirus informatiques et autres bestioles ! Partie 1/2
 

Les premiers virus provoquaient seulement l'affichage de messages fantaisistes ou d'effets graphiques divers perturbant l'utilisateur. C'est plus grave lorsque l'ordinateur voit sa vitesse réduite d'un facteur 10.

Mais ceci n'est rien comparé aux dommages plus sévères et aussi plus fréquents dont la liste suivante donne une idée très incomplète :

effacement ou altération de nombreux fichiers, formatage intempestif du disque dur, altération du secteur d'amorçage du disque, de la table d'allocation des secteurs (donc impossibilité de lire les fichiers du disque), remplacement des noms des fichiers par des suites aléatoires de caractères...

Parfois un symptôme anodin peut cacher un danger beaucoup plus important. Par exemple si les icônes du bureau s'enfuient à l'approche du pointeur de la souris, c'est le signe d'une infection par le virus de mail Magister. Ce virus provoque au bout d'un certain temps une panne pratiquement irréparable de la carte mère. C'est pourquoi il doit être éradiqué dès qu'il est identifié.

À ces caractéristiques agressives délibérées, il faut ajouter d'autres dommages de type indirect. Par exemple lorsqu'un virus met son code à la place d'une partie de celui d'un programme, le fonctionnement de ce dernier sera altéré. Cette perturbation n'est généralement pas le but réellement recherché, mais la conséquence indirecte d'un mode de contamination peu perfectionné. De même la présence d'un virus dans la mémoire de l'ordinateur peut perturber, pour des raisons d'incompatibilité imprévues, le fonctionnement de certains programmes.

Divers virus placent leur code dans des parties rarement utilisées du disque ou de la disquette (fin de la table d'allocation, fin de l'espace réservé au répertoire racine, derniers secteurs du support). Si par malchance des informations s'y trouvent il en résultera des dommages plus ou moins étendus. Enfin certains dommages résultent tout simplement d'une faute de programmation faite par l'auteur du virus !

On a parfois affirmé que des virus pourraient provoquer des pannes matérielles en altérant des circuits électroniques ou d'autres organes (disque dur par exemple). Aucun virus de ce type n'est actuellement connu et rien ne permet d'affirmer que ceci soit techniquement faisable. En revanche, un virus tel que Magistr (alias Magister) peut altérer sans difficulté le contenu de la mémoire C-MOS qui contient les informations sur la configuration de l'ordinateur (taille de la mémoire, types de lecteurs, de carte vidéo installés...) ou le BIOS, et empêcher complètement ou presque le fonctionnement de celui-ci. Cela peut nécessiter dans certains cas le changement de la carte mère de l'ordinateur.

De même, la modification de la table de partition du disque dur peut faire croire à une panne matérielle alors qu'un nouveau partitionnement suivi d'un formatage complet permettrait de récupérer le disque.

Enfin ajoutons que beaucoup de virus/vers récents sont capables d'inactiver les antivirus les plus connus lorsqu'ils se sont installés.