JukeBox : l'IA qui crée de fausses chansons d'artistes disparus

Classé sous :intelligence artificielle , création musicale , Algorithme

« Nous sommes nés de la poussière ; de la poussière sont nés des lipides, des cellules et un cœur ». Vous ne connaissez pas cette chanson d'Elvis Presley ? Normal, elle n'existe pas. Ou plutôt, elle a été générée par une intelligence artificielle, à qui on a fait ingurgiter 1,2 million de chansons et des paroles piochées dans le répertoire LyricWiki, qui recense les paroles de chanson. Cet algorithme, nommé JukeBox, est issu des travaux du laboratoire de recherche en intelligence artificielle OpenAI, qui avait déjà dévoilé une version d'IA de musique générative en 2019, appelée MuseNet.

« Les algorithmes de création ne sont habituellement pas capables de saisir les subtilités de la voix humaine, comme le timbre ou l'expressivité qui sont essentiels à la musique », expliquent les chercheurs sur leur blog de présentation, où l'on peut écouter des extraits de fausses chansons de Frank Sinatra ou de Katy Perry. Si JukeBox est assez à l'aise avec les chansons solo, il n'est pour l'instant pas capable de gérer des ensembles instrumentaux ou des chorales. De plus, la création est encore assez laborieuse : il faut 9 heures de travail à plein régime aux énormes ordinateurs pour produire une minute d'audio. Il n'empêche qu'on imagine déjà un Johnny Hallyday en hologramme 3D s'égosillant sur scène avec les chansons de son nouvel album écrit par une IA. Bienvenue dans le passé-futur.

L’algorithme de JukeBox a classé les différents styles de chansons pour pouvoir les recréer « à la manière de ». © OpenAI