Google veut inciter ses utilisateurs à prendre des décisions écologiques, comme de choisir un trajet qui consomme moins en voiturevoiture plutôt qu'un autre plus rapide. Le géant des technologiques a annoncé mercredi des mises à jour de plusieurs de ses services en ce sens. Google Maps, par exemple, proposera désormais, par défaut, les trajets moins polluants quand l'heure d'arrivée est similaire.

Cette fonctionnalité, déployée d'abord aux Etats-Unis puis en Europe en 2022, « aura le même impact l'année prochaine que de retirer 200.000 voitures des routes », a assuré le patron du groupe, Sundar PichaiSundar Pichai, lors d'une conférence de presse mardi.

Le groupe californien va aussi ajouter des informations sur différents services de consommation en ligne. Le moteur de recherche pour trouver des vols mentionnera ainsi les émissionsémissions de CO2CO2 - plus élevées pour un siège en première classe, qui occupe plus d'espace. Des données similaires seront fournies pour les hôtels, les services financiers ou les appareils électroniques. « Notre but est de rendre les choix écologiques plus faciles », a indiqué Sundar Pichai.

Google, comme ses voisins de la Silicon Valley, communique régulièrement sur ses investissements pour privilégier les énergiesénergies durables et contribuer à la lutte contre le réchauffement climatiqueréchauffement climatique.

« Individuellement, ces choix peuvent sembler petits mais quand vous les multipliez (...) vous obtenez des transformations importantes pour la planète », a ajouté le patron.