KoBold Metals va utiliser des techniques d’intelligence artificielle pour repérer les gisements de minerai les plus prometteurs au Groenland. © PIRO4D/Pixabay
Tech

Pourquoi Jeff Bezos et Bill Gates veulent-ils exploiter des gisements de métaux au Groenland ?

ActualitéClassé sous :voiture électrique , Groenland , batterie de voiture électrique

Futura avec l'agence ETX Daily Up

[EN VIDÉO] Biodiversité et économie sont-elles compatibles ?  Certains prônent la croissance verte, d’autres s’orientent vers une stagnation ou une décroissance de l’économie… Si la solution pour réconcilier l’économie avec le respect de la nature ne semble pas claire, il reste évident que notre modèle doit évoluer. Il faut innover. Et quelle meilleure source d’inspiration que la seule entreprise qui innove tous les jours depuis l’aube de son existence ? 

Les milliardaires Jeff Bezos, Bill Gates et Michael Bloomberg financent un projet d'exploration minière au Groenland à la recherche de nickel, cuivre, cobalt et platine. Des métaux qui entrent dans la composition des batteries des véhicules électriques.

Abaisser les émissions de CO2 pour acquérir la neutralité carbone en 2050 représente l'un des défis majeurs de notre siècle. Pour cela, l'une des grandes idées est de remplacer les voitures à combustion fossile (essence et diesel) par des véhicules électriques. Cette vision reste difficile à atteindre et nécessite du temps. Le principal problème réside dans l'exploitation minière des matériaux nécessaires pour confectionner des batteries.

C'est pour résoudre ce problème de taille que l'entreprise KoBold Metals recherche des gisements au Groenland. En effet, une zone située à l'ouest du pays présente des similitudes notables avec la région russe du Norilsk, connu pour produire du nickel et du palladium en grande quantité. KoBold Metals est soutenue par les milliardaires Jeff Bezos, Bill Gates ou encore Michael Bloomberg via le fonds d'investissement pour le climat Breakthrough Energy Ventures.

Bluejay Mining est déjà présent au Groenland. © Bluejay Mining

L’IA pour détecter les sites de forage

La société basée en Californie a conclu un accord avec Bluejay Mining pour exploiter la zone où elle espère trouver des métaux comme le nickel, le cuivre, le cobalt ou encore le platine. Pour cela, KoBold Metals souhaite utiliser une nouvelle technique basée sur l'intelligence artificielle et l'apprentissage profond pour trouver les meilleurs endroits de forage. Pour se faire, l'IA examine des cartes vieilles de 80 ans et les associe à des données satellites pour dénicher des sites potentiels.

La technologie Machine Prospector de KoBold établit des prédictions sur les endroits où le minerai est concentré, puis recueille des données supplémentaires qui permettent de réduire l'incertitude. L'objectif est d'éliminer rapidement les endroits où les chances de succès sont faibles, de sorte que lorsqu'ils forent, ils ont beaucoup plus de chances de trouver la terre. Ce qu'ils recherchent, ce sont des « anomalies de composition », c'est-à-dire de gros morceaux de roche exploitables. Ces anomalies permettent de rendre l'extraction et le traitement du minerai beaucoup plus économique. La demande dans ces matériaux risque de devenir bien plus importante, leur identification et leur exploitation nécessitent de répondre à des besoins de durabilité.

---

Découvrez Fil de Science ! Chaque vendredi, dès 18h30, suivez le résumé des actualités scientifiques de la semaine, décryptées pour vous par les journalistes de Futura.

---

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !