Cette image était un rendu basé sur les croquis des brevets et réalisé par Autocar. © Autocar

Tech

Dyson renonce à sa voiture électrique

ActualitéClassé sous :voiture électrique , Dyson , voiture Dyson

L'entreprise a annoncé qu'elle abandonnait son projet de voiture électrique initié en 2017 faute d'avoir pu définir un modèle commercial viable, précise-t-elle. Dyson explique vouloir réutiliser une partie des technologies mises en œuvre, notamment pour les batteries à l'état solide.

On ne saura donc pas à quoi aurait pu ressembler la voiture électrique de Dyson. La firme britannique spécialisée dans les appareils électroménagers, et en particulier les aspirateurs, vient d'officialiser l'arrêt total du projet, expliquant n'avoir pas réussi à le rendre commercialement viable.

Dyson avait annoncé son intention de construire une voiture électrique fin 2017. Le design et l'ingénierie devaient être 100 % « made by Dyson ». L'entreprise travaillait sur deux technologies de batterie à l'état solide, dont celle de la jeune pousse Sakti3 dont il a fait l'acquisition en 2015. La commercialisation de la voiture Dyson était prévue pour 2021.

Une « voiture fantastique »

« L'équipe de Dyson Automotive a conçu une voiture fantastique (...). Cependant, bien que nous ayons déployé beaucoup d'efforts tout au long du processus de développement, nous ne pouvons tout simplement pas le rendre viable sur le plan commercial » explique James Dyson, fondateur et patron de l'entreprise. Il ajoute qu'une tentative de vendre le projet n'a rien donné. Pour autant, selon lui, « il ne s'agit pas d'un échec de produit, ni d'un échec de l'équipe, pour qui cette nouvelle sera difficile à entendre et à digérer. Leurs accomplissements ont été immenses étant donné l'énormité et la complexité du projet. »

Dyson promet de réaffecter la plupart des salariés de la cellule automotive au sein du groupe et d'accompagner ceux qui ne pourront ou ne voudront pas rester dans l'entreprise. Par ailleurs, l'industriel compte poursuivre le développement et l'exploitation commerciale de certaines des technologies pour les appliquer à ses autres gammes de produits. James Dyson cite en particulier les batteries à l’état solide, les technologies de détection, les systèmes de vision, la robotique, l'apprentissage automatique et l'intelligence artificielle.

Pour en savoir plus

Dyson : une voiture électrique encore bien mystérieuse

Article de Marc Zaffagni le 13/05/2019

La publication des premiers brevets a apporté quelques bribes d'informations sur le projet de voiture électrique que conduit le constructeur britannique Dyson.

Un grand crossover de sept places qui met l'accent sur le confort d'utilisation. Voici comment l'on peut tenter de décrire succinctement le projet de voiture électrique de Dyson d'après les tout premiers brevets qui viennent d'être rendus publics. La firme britannique spécialisée dans les appareils électroménagers, et en particulier les aspirateurs, a annoncé son intention de construire une voiture électrique fin 2017. Le design et l'ingénierie seront 100 % « made by Dyson ».

Si l'on se base sur les croquis descriptifs des brevets, la voiture Dyson combine les caractéristiques d'un SUV et d'une berline, avec un habitacle surélevé mais une ligne de toit et un centre de gravité bas. Pour réussir cette combinaison, les sièges seront beaucoup plus inclinés que sur les SUV actuels. Côté dimensions, on avoisine les cinq mètres de long d'un Range Rover mais avec un empattement plus important.

Tesla et Range Rover en ligne de mire

L'autre particularité mise en exergue dans les brevets Dyson concerne les roues qui seront grandes, vraisemblablement 24 pouces, mais étroites. Elles réduiraient la résistance au roulement tout en offrant une inertie plus grande, bénéfique à la récupération d'énergie au freinage. Dyson met aussi en avant une réduction de la traînée aérodynamique, une meilleure adhérence sur sols glissants et en cas d'aquaplaning. Répondant aux questions d'Autocar et du Financial Times, James Dyson a confirmé que la carrosserie du véhicule sera en aluminium et qu'un contrat avait d'ores et déjà été conclu avec un manufacturier pour la fourniture des pneus.

Pour le reste, aucune information n'a été communiquée sur la partie motorisation et batterie. Dyson a confirmé qu'il travaillait sur deux technologies de batterie à l'état solide, dont celle de la jeune pousse Sakti3 dont il a fait l'acquisition en 2015. Mais rien n'indique encore que de telles batteries soient prêtes pour la commercialisation de la voiture Dyson annoncée pour 2021. Quant au prix de cette voiture électrique, les allusions faites par James Dyson à Tesla et Range Rover suggèrent un positionnement haut de gamme.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi