La ScanWatch se décline en deux modèles avec un boîtier de 38 ou 42 mm. © Withings
Tech

ScanWatch : notre test de la dernière montre connectée de Withings

ActualitéClassé sous :Test de montres connectées , Withings , capteur électrocardiogramme

La marque française Withings monte en gamme et propose la ScanWatch, une élégante montre hybride de suivi d'activités. Elle est capable de détecter la fibrillation auriculaire du cœur et les perturbations respiratoires du sommeil. Futura l'a testée et adoptée.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Shiftwear, des chaussures connectées qui changent de design selon l'humeur  Changer la couleur de ses chaussures grâce à des écrans flexibles et une application mobile : c’est ce que proposent les Shiftwear, de futures chaussures connectées. Voici en vidéo une démonstration de leur fonctionnement. 

Futura a testé à de nombreuses reprises les montres connectées proposées par la marque française Withings. Selon les modèles, ces montres hybrides conjuguent un élégant cadran à aiguille classique, un compteur analogique affichant le pourcentage de pas réalisés dans la journée et, pour les modèles plus évolués, comme la Steel HR et HR Steel Sport, un petit écran Pmoled pouvant afficher quelques informations, dont la fréquence cardiaque et les notifications du mobile.

Dotées d'un accéléromètre, les montres détectent automatiquement, mais avec plus ou moins de fiabilité, le type d'activité physique pratiquée (marche à pieds, course, natation, cyclisme, etc). Il est également possible d'en choisir une manuellement parmi la trentaine d'activités proposées. Il faut savoir que cette marque de montres n'est pas spécialement destinée aux plus sportifs, mais surtout aux personnes soucieuses de surveiller leur santé pour garder la forme.

Un petit labo médical au poignet

Mais, avec sa nouvelle ScanWtach, Withings va encore plus loin. Plus qu'un traqueur d'activités, on porte au poignet un véritable outil de détection de certaines maladies, comme la fibrillation auriculaire, la plus répandue des arythmies cardiaques. La montre sait aussi dépister les perturbations respiratoires du sommeil ou encore vérifier la saturation en oxygène dans le sang. En un sens, la ScanWatch est une montre unique en son genre.

Pour détecter l'éventuelle présence de fibrillation auriculaire, la montre ajoute à ses capteurs un électrocardiogramme (ECG). Pour cela, elle dispose de deux électrodes sur le dessous de la montre. Une troisième électrode est constituée par le cadran. Pour relever l'ECG, montre au poignet, il faut déclencher l'option avec la molette et poser sans bouger durant 30 secondes les doigts de l'autre main sur le boîtier métallique. Cette méthode permet alors de mesurer l'activité électrique du cœur.

Les mesures de ce système ont été validées médicalement par deux études menées avec l'hôpital européen Georges Pompidou et le Centre de cardiologie du Nord. Lors de notre test, nous avons effectivement constaté que l'ECG a pu détecter avec succès la présence de fibrillation auriculaire chez une personne souffrant de ce type d’arythmie cardiaque.

C’est sous le dessous de la montre que se trouvent les différents capteurs et électrodes permettant de capter la fréquence cardiaque, le taux de saturation en oxygène du sang et réaliser l’ECG. © Futura

Pour relever la saturation en oxygène dans le sang, le principe est le même. Là encore, cette fonction a été validée par une étude menée par l'Hipoxia Lab de l'université de Californie à San Francisco, aux États-Unis. Parmi ses autres talents, la ScanWatch sait aussi détecter la qualité du sommeil et notamment l'apnée du sommeil. La montre peut réaliser des scans respiratoires permettant de détecter les perturbations respiratoires grâce au capteur PPG et à l'accéléromètre à partir d'une analyse du taux d'oxygène dans le sang, des mouvements et des fréquences cardiaques et respiratoires. Côté capteurs encore, si la montre ne dispose toujours pas de GPS, elle enferme un altimètre qui permet de relever le nombre d'étages gravis.

Pour le moment, Withings n'a pas encore eu de validation de cette fonction de détection des troubles du sommeil en raison du contexte sanitaire. L'étude est menée en partenariat avec l'hôpital Antoine-Béclère et devrait aboutir avant la fin de l'année là encore sur une certification médicale CE.

Une montre connectée discrète et élégante

Côté design, la marque monte en gamme. Elégante et discrète, la ScanWatch est constituée d'un boîtier en acier inoxydable. Le verre en saphir devrait la prémunir des rayures. L'ensemble donne une impression de robustesse. Elle se décline en deux versions avec un boîtier de 38 mm(279,95 €) ou de 42 mm (299,95 €). C'est cette dernière que nous avons testée. Elle se veut un peu plus orientée sport, mais en réalité, elle est passe-partout. Le petit écran Pmoled rond que l'on trouvait déjà sur les Steel HR et Steel HR Sport s'agrandit un peu et devient également plus lumineux. Il est capable d'afficher les notifications du mobile et notamment les SMS qu'il est aussi possible de faire défiler en faisant tourner la molette.

C'est avec cette dernière que l'on passe d'un menu à un autre et en pressant le bouton, on active une fonction. Cela peut être l'affichage digital de l'heure dans l'obscurité, par exemple. À chaque affichage d'une rubrique, la montre vibre. Lorsque les aiguilles viennent masquer la lecture de l'écran, elles se déplacent en indiquant 10 h 10 et reprennent leur position lorsque l'écran est mis en veille.

La marque indique que la ScanWatch dispose d'une autonomie de 30 jours et il est vrai que, après 15 jours d'utilisation et de tests poussés des différentes fonctions de la montre, la jauge correspond à cette prétention. Pour la charger, il faut utiliser un petit support aimanté. La charge dure environ deux heures. Par ailleurs, la ScanWatch est étanche et peut être immergée jusqu'à 50 mètres de profondeur selon Withings.

Withings fourni un étui en feutrine gris pour ranger la montre et son chargeur. © Futura

Une des meilleures applications dans son domaine

C'est au niveau de l'application Health Mate que l'utilisateur peut afficher le résultat des données collectées par la montre. Cette application pour Android et iOS est sans doute ce qu'il se fait de mieux pour un traqueur d'activités. Quatre menus sont disponibles. Celui qui se nomme Accueil liste les dernières mesures collectées. Le second, baptisé Tableau de bord, affiche l'ensemble des activités relevées par la montre. On y trouve aussi les mesures cardiaques et les fameux ECG, la saturation en oxygène mais aussi la qualité du sommeil et même la nutrition si l'on ajoute une application qui permet de compter le nombre de calories ingurgitées.

Des menus qui affichent avec une grande clarté les résultats des relevés de santé et d’activités. © Futura

La rubrique destinée à l’ECG permet d'afficher les derniers relevés et éventuellement d'enregistrer un PDF du graphique pour l'envoyer au médecin traitant en cas de détection d'un problème de fibrillation auriculaire.

Un troisième menu sert à ajuster les réglages de la montre et notamment les notifications à afficher ou les fonctions à ajouter, ainsi que le réglage d'une alarme vibrante, par exemple. Enfin la rubrique Profil, affiche vos objectifs, accomplissements et des badges symbolisant le cumul de vos activités physiques. L'ensemble de ces menus et rubriques est parfaitement lisible, les conseils et explications livrés par Withings sont clairs et précis. 

Fiche technique de la Withings ScanWatch

  • Prix : 279,95 euros (38 mm) ou 299,95 euros (42 mm) ;
  • Poids : 58 grammes (38 mm), 83 grammes (42 mm) ;
  • Écran : Pmoled ;
  • Capteurs : Accéléromètre, fréquence cardiaque, altimètre, ECG, taux saturation en oxygène du sang...
  • Étanche : Oui (jusqu'à 50 m) ;
  • Connectivité : Bluetooth ;
  • Compatibilité : Android, iOS ;
  • Autonomie : environ 30 jours.

 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !