L’étrange appareil photo numérique plénoptique Lytro peut désormais exploiter son module Wi-Fi, intégré dès l’origine, mais resté inutilisé. Il permet de connecter l’appareil à un iPhone et, grâce à une application dédiée, de partager plus aisément les photos saisies.
Cela vous intéressera aussi

Voilà un an et demi sortait le Lytro, un appareil photo numériquenumérique qui ne ressemblait à aucun autre, qualifié de plénoptique. En enregistrant, grâce à un réseau de microlentilles, les rayons lumineux provenant de multiples directions, il capte une scène avec une netteté qui s'étend du premier plan à l'infini. Les images doivent être regardées sur un ordinateurordinateur, et l'on peut alors modifier la mise au point à volonté. Équipé d'un objectif ouvrant à f2, d'un zoom 8x et d'un écran tactile 1,4 pouce, le Lytro est commercialisé aux États-Unis au tarif de 399 dollars (301 euros au cours actuel). L'appareil vient de recevoir une importante mise à jour qui le rend compatible avec l'iPhoneiPhone.

En effet, le Lytro cache dans ses entrailles un module Wi-FiWi-Fi qui était jusqu'alors inutilisé. Une mise à jour de son firmwarefirmware active ce composant, de telle sorte que l'appareil photo sera détecté par un iPhone ou un iPodiPod touch. Ce périphérique s'accompagne d'une applicationapplication mobile, Lytro Mobile App, qui permet de partager les clichés sur les réseaux sociauxréseaux sociaux Facebook et TwitterTwitter, ou de les envoyer sur un espace personnel sur les serveursserveurs de Lytro.

La technologie plénoptique du Lytro (41 x 41 x 112 mm, 214 g) conduit à un format non conventionnel qui, pour être affiché, exige un ordinateur ou un smartphone. Des microlentilles sont placées entre l’objectif et le capteur pour mesurer toute la lumière, quelle qu'en soit la direction. À l'affichage, un traitement logiciel assemble les informations afin de produire une image sur laquelle on peut changer la mise au point à loisir en cliquant sur n’importe quelle zone. © Lytro

La technologie plénoptique du Lytro (41 x 41 x 112 mm, 214 g) conduit à un format non conventionnel qui, pour être affiché, exige un ordinateur ou un smartphone. Des microlentilles sont placées entre l’objectif et le capteur pour mesurer toute la lumière, quelle qu'en soit la direction. À l'affichage, un traitement logiciel assemble les informations afin de produire une image sur laquelle on peut changer la mise au point à loisir en cliquant sur n’importe quelle zone. © Lytro

Puce Bluetooth cachée dans l’appareil photo Lytro

Pour accélérer le transfert, les images sont compressées pour passer de 16 à 5 Mo. L'application pour iOSiOS offre la possibilité de créer des Gif animésGif animés à partir d'un cliché que l'on peut ensuite partager via un courriel ou un SMSSMS. Jusqu'à présent, le seul moyen de récupérer les photos d'un Lytro consistait à le connecter à un PCPC sous Windows ou à un Mac via un câble USBUSB.

Cette application mobile est semble-t-il la première d'une série de nouveautés à venir, qui rapprochent cet engin d'un appareil photo numérique classique, même s'il restera très particulier. La société Lytro a d'ores et déjà confirmé qu'une version pour AndroidAndroid est à l'étude. Par ailleurs, l'appareil photo contient une puce BluetoothBluetooth qui n'est pour le moment pas employée, et qui devrait donner lieu à l'ajout de nouvelles fonctionnalités.