Tech

Record : 700 DVD transmis en 1 seconde avec un laser

ActualitéClassé sous :technologie , Karlsruhe Institute of Technology , kit

L'équivalent de 700 DVD transmis en une seconde sur une distance de 50 kilomètres, c'est l'étonnante performance que vient de réussir un groupe de chercheurs allemands, à l'aide d'un laser. Il s'agit d'un record présenté dans un article de Nature Photonics.

Jürg Leuthold en train de contrôler la transmission d'informations. © Gabi Zachmann

Le volume de données transmises chaque seconde sur Internet ou ailleurs est sans cesse grandissant. Si l'on compare les êtres humains aux cellules d'un cerveau en train de se constituer, les connexions entre les neurones du cerveau planétaire se multiplient continuellement. Le réseau de communications mondial doit donc faire face à des demandes sans cesse plus grandes pour la transmission de l'information, que ce soit sous forme d'images ou de simples coups de téléphone. Toute une technologie est en ainsi en train d'être développée et la performance des chercheurs du Karlsruhe Institute of Technology (Kit), qui viennent de réussir à transmettre 26 térabits (c'est-à-dire 26 millions de millions de bits) en une seconde est sans aucun doute appréciée à sa juste valeur.

Il s'agit d'un record encore inimaginable il y a quelques années et qui semblait être de l'ordre de l'utopie. Il faut dire que cela revient à passer 400 millions de coups de fil simultanément ou à transmettre le contenu de 700 DVD en une seconde. Le précédent record des membres de la même équipe, celle du professeur Jürg Leuthold du Kit, avait été obtenu en 2010. Les chercheurs avaient réussi à briser le mur mythique de 10 térabits par seconde. Ils n'étaient cependant pas les premiers puisqu'en 2006, des chercheurs japonais du NTT avaient atteint les 14 térabits/s avec une fibre optique.

Un système avec FFT purement optique

Ce second record a été obtenu à l'aide d'un laser et d'une technique connue sous le nom de orthogonal frequency division multiplexing (OFDM). En soi, cette technique n'est pas nouvelle puisqu'on l'utilise depuis un certain temps pour la téléphonie mobile. Elle est basée sur des algorithmes de ce qu'on appelle des transformées de Fourier rapides, (Fast Fourier Transformation) qui sont des méthodes mathématiques standards en traitement du signal. Mais c'est parce qu'elle a été transposée dans le domaine optique que l'OFDM a permis de gagner en débit de données. Selon Leuthold, on devrait même pouvoir aller encore plus loin, d'autant plus que le procédé lui-même n'est pas très gourmand en énergie.

Aujourd'hui, déjà, des systèmes de communications existent avec un débit de 100 gigabits/s et les ingénieurs préparent des systèmes pouvant atteindre les 400 gigabits/s. La découverte des chercheurs du Kit ne devrait donc pas tarder à être utilisée. Plus de détails à son sujet dans un article de Nature Photonics.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi