Le T-38 sera le premier avion de combat équipé de ce système de réalité virtuelle. © US Air Force
Tech

La réalité augmentée va révolutionner l'entraînement des pilotes de chasse

ActualitéClassé sous :technologie , réalité augmentée , avion

Les aviateurs de l'US Air Force vont bientôt s'entraîner dans les airs contre des ennemis virtuels, générés par un affichage en réalité augmentée dans leur visière. Baptisé Airborne Tactical Augmented Reality System, ce dispositif va équiper le T-38, avant d'être implémenté sur les F-16.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview : comment est née l'intelligence artificielle ?  L’intelligence artificielle vise à mimer le fonctionnement du cerveau humain, ou du moins sa logique lorsqu’il s’agit de prendre des décisions. Jean-Claude Heudin, directeur du laboratoire de recherche de l’IIM (Institut de l’Internet et du multimédia), nous explique l'origine de ces recherches. 

Comment les pilotes de chasse s'entraînent avant leurs missions souvent très périlleuses ? Actuellement, il existe deux solutions. Soit ils s'exercent dans le ciel sur un authentique avion avec des partenaires d'entraînement, qui peuvent d'ailleurs être des avions pilotés par une IA, soit ils utilisent un simulateur au sol avec des ennemis virtuels.

Chez Red 6, on a décidé de proposer un mélange des deux solutions avec l'arrivée de la réalité augmentée avec le Airborne Tactical Augmented Reality System (Atars). Qu'est-ce qui se cache derrière ce nom ? Tout simplement un casque qui permet à la fois de voir le monde réel, mais aussi des images incrustées à l'intérieur de la visière.

Au-delà de placer des ennemis sur un radar, il s'agit surtout de permettre au pilote de les voir. « Une grande partie de notre travail comme pilotes de combat se déroule au-delà de la portée visuelle, c'est-à-dire à une distance à laquelle les capteurs des avions peuvent voir les menaces, mais où le pilote n'est pas capable de les voir physiquement avec ses yeux, rappelle Daniel Robinson, ancien pilote de F-22 Raptor et fondateur de Red 6. À environ 10 miles nautiques, un pilote est capable de voir un avion réel en dehors de son avion. Mais si ces adversaires sont virtuels, et simulés uniquement sur le radar, le pilote n'a évidemment rien à voir devant lui. »

L'US Air Force vient de signer un contrat de 70 millions de dollars avec cette start-up floridienne. © Red 6

Bientôt sur les F-16

La solution consiste donc à utiliser la réalité augmentée dans le champ de vision du pilote pour lui permettre de voir le monde extérieur, mais aussi également des images d'avions virtuels qui ne sont pas réellement dans le ciel. Ces avions de synthèse sont pilotés soit par une intelligence artificielle, soit par un vrai pilote au sol.

Avant d'envisager d'équiper les mythiques F-16, le premier avion compatible avec ce système sera un T-38, utilisé par l'US Air Force et la Nasa et l'objectif n'est pas uniquement de s'entraîner contre des ennemis, puisque c'est aussi conçu pour intercepter un avion, ou effectuer un ravitaillement. Et il existe des scénarios où le pilote doit combiner plusieurs missions différentes, et la réalité augmentée permet évidemment de simplifier ses tâches, tout en évitant des surcoûts.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !