La plus petite maison du monde a été construite par des nanorobots. © sewcream, Fotolia

Tech

La plus petite maison du monde construite par des nanorobots

ActualitéClassé sous :technologie , robotique , Maison

Une équipe de l'Institut Femto-ST de Besançon a créé, à l'aide d'un nanorobot, la plus petite maison du monde, qui mesure à peine 20 × 10 × 15 micromètres. La technologie utilisée a pour vocation de servir dans le domaine médical et l'aérospatiale.

Ses quatre murs et son toit ne dépassent pas l'épaisseur d'un cheveu. Les ingénieurs de l'Institut Femto-ST (CNRS, université de Franche-Comté, École nationale supérieure de mécanique et des microtechniques) de Besançon ont fabriqué la plus petite maison du monde grâce à une technologie d'assemblage robotisé inédite à cette échelle.

μRobotex (prononcer « Micro Robotex ») est une plateforme qui combine un microscope électronique à balayage à double faisceau, un faisceau d'ions focalisés et un nanorobot à six degrés de liberté. Cette plateforme est prévue pour la création de nanosystèmes dont les dimensions sont inférieures à 10 micromètres

Voici comment a été fabriquée la micro-maison, grâce à la plateforme μRobotex. © μRobotex

Des nanocapteurs montés sur fibre optique

La maison mesure 20 × 10 × 15 micromètres. Elle a été fabriquée à partir d'un panneau de verre qui a été découpé dans une chambre à vide sous forme de patron, à l'aide d'un faisceau d'ions focalisé qui s'apparente à un chalumeau. En jouant sur trois intensités de chaleur, les chercheurs ont pu tour à tour découpler, plier et souder les éléments de la micro-maison. L'une des innovations de la plateforme μRobotex est que cette microrobotique s'accomplit sous vide et que le pilotage des opérations se fait via un microscope électronique à balayage à double faisceau, ce qui permet d'augmenter considérablement la précision d'assemblage.

Au-delà de la démonstration amusante et visuellement très parlante de la nano-maison, cette technologie de pointe permet de fabriquer des capteurs dans le domaine de l'optique tels que des micro-résonateurs intégrés, des cristaux photoniques sur fibre optique, des filtres ou des miroirs. Ces outils de détection pourront servir dans l'aérospatiale, par exemple pour examiner l'intérieur de moteurs à réaction, ou en médecine, pour explorer des vaisseaux sanguins.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Interview 4/5 : quelles perspectives pour la nanomédecine ?  La nanomédecine est l’application des nanotechnologies au monde médical. Elle comprend des domaines comme l’administration de médicaments sous la forme de nanoparticules ainsi que l’utilisation de nanorobots. Dominique Vinck, sociologue des sciences et de l’innovation, nous parle du futur de la nanomédecine.