Le mensonge est très difficile à détecter, mais une étude israélienne montre que les mouvements des muscles du visage peuvent trahir. © digitalskillet1, fotolia
Tech

Une nouvelle technologie très efficace pour détecter les mensonges

ActualitéClassé sous :technologie , intelligence artificielle , détecteur de mensonge

-

Des chercheurs de l'université de Tel Aviv ont détecté des « menteurs » avec une précision sans précédent de 73 % en mesurant les mouvements des muscles du visage.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Abracadascience : un étrange liquide détecteur de mensonge  Dans les rues de Varsovie, Ben Hanlin révèle les petits mensonges des passants grâce à un étrange liquide. Bien sûr, il y a un truc. Celui-ci est même expliqué : il s'agit en réalité d'une réaction chimique retardée... Découvrez les secrets de ce tour de magie avec Abracadascience, une émission proposée par Discovery Science. 

Les meilleurs et fins limiers ont toujours du mal à identifier avec certitude les mensonges d'un suspect d'un crime. Ils s'en tirent tout juste un peu mieux que le commun des mortels. Et les détecteurs de mensonges, autrement appelés polygraphes, peuvent être trompés. Bref, il n'existe pas encore de moyen fiable pour identifier les mensonges.

Les recherches de l'université de Tel Aviv sur le sujet vont peut-être changer la donne. Les chercheurs ont mis au point un système qui permet de détecter avec une fiabilité de 73 % les mensonges énoncés par les participants à leurs essais. Leur étude se base sur la détection des mouvements des muscles du visage qui ont lieu lorsque nous mentons. Cette expérimentation montre qu'il existe deux types de menteurs : ceux qui activent les muscles de leurs joues lorsqu'ils mentent et ceux qui utilisent les muscles de leurs sourcils.

Deux types de menteurs

L'article publié dans Brain and Behaviour, explique que les scientifiques ont employé des électrodes placées sur des autocollants souples pour surveiller et mesurer l'activité des muscles et des nerfs. Les muscles des joues près des lèvres et les muscles des sourcils ont été ciblés. Alors que, face à face, les participants ne sont pratiquement jamais parvenus à détecter les mensonges de leurs partenaires, l'algorithme, qui a été entraîné à identifier les mensonges sur la base des signaux électromyographiques, y est parvenu avec ce taux de 73 %. Mais il faut préciser que le mensonge en question était très simple. En conditions réelles, c'eut été plus compliqué car les mensonges étaient crédibles parce qu'ils comprennaient des éléments faux mêlés à d'autres qui étaient véridiques. Les chercheurs souhaitent donc poursuivre l'apprentissage de leur IA. Ils estiment que, dans l'avenir, en mixant cette technique avec des caméras de très haute définition, il serait possible de détecter les mensonges uniquement par l'image en identifiant les mouvements des muscles du visage.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !