Destinées aux sourds et aux malentendants, des lunettes, conçues par Sony Digital Cinema, affichent les sous-titres directement devant les yeux. Une version avec écouteurs sert à l'audiodescription, pour les aveugles. Elles sont actuellement expérimentées dans certaines salles de cinéma Gaumont et Pathé.
Cela vous intéressera aussi

En 2012, Sony a présenté un système de transmission de sous-titres vers des lunettes à affichage holographique, selon un principe de réalité augmentée. Baptisées STW-C140GI et utilisables en salles de cinéma, elles sont légères (84 g) et se connectent à un petit boîtier (89 g). C'est lui qui reçoit les sous-titres, en différentes langues, transmis par un émetteur radioradio (à 2,4 GHz) lui-même relié au projecteurprojecteur numérique.

Associée à des écouteursécouteurs audio (optionnels), cette solution permet également aux personnes aveugles ou malvoyantes d'écouter une bande audiodescriptive transmise également par l'émetteur de la salle de cinéma.

Les lunettes à afficheur de Sony, avec leur boîtier récepteur, réalisées en partenariat avec Regal Entertainment Group (exploitant de salles de cinéma aux États-Unis). Elles commencent à apparaître en France chez Gaumont et Pathé. © Sony

Les lunettes à afficheur de Sony, avec leur boîtier récepteur, réalisées en partenariat avec Regal Entertainment Group (exploitant de salles de cinéma aux États-Unis). Elles commencent à apparaître en France chez Gaumont et Pathé. © Sony

Les sous-titres apparaissent en surimpression, à la hauteur voulue

Le principe de ces lunettes à réalité augmentée est de faire apparaître les sous-titres en surimpression dans le champ de vision. Le texte s'affiche de manière bien nette, promet Sony et, bien sûr, la position ou les mouvements de l'utilisateur sont sans effet sur l'affichage. La position du texte est ajustable, ce qui permet aux spectateurs de suivre le film sans devoir détourner les yeuxyeux de l'écran. Selon le fabricant, aucune fatigue visuelle n'est ainsi ressentie durant la diffusiondiffusion du film et la transparencetransparence de ces lunettes est de 90 %.

Il est également possible de choisir jusqu'à six langues de sous-titrage. Enfin, pour visionner des films en 3D, il suffit au spectateur de fixer un filtre sur ces lunettes.

Mardi 5 février, les cinémas Gaumont et Pathé ont entamé une phase de test de ce nouveau dispositif dans plusieurs salles à Montpellier, Paris et Toulouse. Sony a ainsi pour objectif d'installer plus de 5.000 systèmes en France d'ici 2015.