Google devient les yeux du monde ! Si Google Street View permet actuellement de se balader dans le Grand Canyon, il sera bientôt possible de faire de même sur l’archipel des Galápagos. Un projet qui intéressera autant le grand public que les scientifiques.
Cela vous intéressera aussi

Après avoir mis en ligne le Street View du Grand Canyon, le géant américain s'est aventuré sur l'archipelarchipel des Galápagos. Durant dix jours, sur les terresterres et sous l'eau, une équipe a pris un maximum d'images à 360° de la faunefaune et de la flore, si uniques, de ces îles isolées au large de l'ÉquateurÉquateur. Ces explorateurs GoogleGoogle ont ainsi côtoyé de surprenantes créatures, gravi des sentiers escarpés et affronté des champs de lave pour arriver jusqu'au pied d'un volcanvolcan actif, appelé la Sierra Negra.

Les Galápagos sont célèbres pour la richesse de leur biodiversitébiodiversitéCharles Darwin, à qui l'on doit la notoriété de l'archipel, s'y est rendu en 1835. Ses observations l'ont amené à publier, en 1859, sa fameuse étude De l'origine des espècesespèces au moyen de la sélection naturellesélection naturelle, ou la préservation des races favorisées dans la lutte pour la vie. Mais comme tout écosystème sauvage, il est actuellement en danger en raison des effets de l'activité humaine. Parmi les plus importants facteurs de perturbation, on retient l'introduction d'espèces invasives depuis l'installation de l'Homme, le changement climatique et le tourisme.

Une <a href="//www.futura-sciences.com/fr/news/t/zoologie/d/galapagos-george-la-celebre-tortue-geante-nous-a-quittes_39617/" title="Galápagos : George, la célèbre tortue géante, nous a quittés" target="_blank">tortue géante des Galápagos</a> se trouve sur le chemin de la « Googleuse » Karin Tuxen-Bettman, tandis qu'elle recueille des images avec le Street View Trekker. © Google

Une tortue géante des Galápagos se trouve sur le chemin de la « Googleuse » Karin Tuxen-Bettman, tandis qu'elle recueille des images avec le Street View Trekker. © Google 

Les yeux de Google sont partout

C'est dans ce contexte que le gouvernement équatorien, les scientifiques de la fondation Charles Darwin (CDF) et la direction du parc national des Galápagos ont demandé au géant Google de prendre des photos du site. L'objectif est de donner un accès virtuel au site au grand public du monde entier, mais il est aussi scientifique. En effet, grâce à ces photos, des scientifiques, par exemple les géologuesgéologues, pourront compléter leurs recherches sans avoir systématiquement à se rendre sur place.

L'aventure des employés de Google aura duré dix jours. Ils ont parcouru l'île avec des Google Trekker sur le dosdos. Ce système pèse 18 kgkg, fonctionne avec AndroidAndroid et se compose de 15 lentilleslentilles inclinées. La combinaison de toutes les vues des lentilles fournit une image panoramique à 360°. Les photos sont prises toutes les 2,5 secondes avec une résolutionrésolution de 5 mégapixels, soit la résolution des caméras des voitures de Google. Le dispositif est le même que celui utilisé dans le Grand Canyon.

Daniel Orellana, de la fondation Charles Darwin, traverse un champ de fougères pour atteindre Minas de Azufre, une mine naturelle de soufre sur le sommet de la Sierra Negra, un volcan actif sur l'île Isabela. © Google

Daniel Orellana, de la fondation Charles Darwin, traverse un champ de fougères pour atteindre Minas de Azufre, une mine naturelle de soufre sur le sommet de la Sierra Negra, un volcan actif sur l'île Isabela. © Google

Les fonds marins des Galápagos en HD

Le Street View des Galápagos aurait peu d'intérêt s'il ne comprenait également les fonds sous-marinssous-marins d'une richesse exceptionnelle. Ainsi, avec l'équipement Catlin Seaview Survey, des plongeurs se sont associés au projet Google. L'appareil prend des photos en HD, sur 360° et toutes les 3 secondes. Ce projet de clichés sous-marins s'inscrit aussi dans le programme de conservation de la direction du parc national des Galápagos. L'idée étant de réaliser ces séries de photos sur le long terme, pour étudier et visualiser l'influence des changements anthropiques sur l'écosystèmeécosystème marin, et en particulier sur les coraux.

Il est certes surprenant de parler de Google Street View pour un archipel sauvage tel que les Galápagos. Il n'empêche que le résultat risque d'être assez spectaculaire. Tortues, fous à pattes bleues, coraux, volcan en éruption... Tant de vues que l'on ne s'attend pas à trouver à chaque coin de rue. Le lancement du Street View des Galápagos est prévu pour la fin de l'année 2013.