Les NFT, pour Non-Fungible Token en anglais, sont dans l'air du temps et le marché de ces jetons non fongibles, liés à la blockchain dans tous les domaines de la culture, voit apparaître les premières offres d'emploi dans le secteur.

« Business Developer NFTNFT », « Artiste 3D », « NFT Design et Création »..., la folie des NFT commence à gagner le marché de l'emploi. De plus en plus d'entreprises recherchent leurs perles rares. Plusieurs d'offres d'emplois ont été publiées ces derniers jours. Des offres diverses pour répondre à l'accélération de l'usage de cette technologie et ses besoins sur le marché.

Sur Homajob.com, site d'annonces spécialisé dans les emplois 100 % en télétravail, la plateforme d'échange de cryptomonnaie Binance cherche son « Business Developer NFT ». Un travail de développement commercial autour de la technologie. Les conditions : avoir au moins deux ans d'expériences dans un rôle de conseil, juridique ou réglementaire, une expérience de travail « avec la cryptographie et/ou les paiements et une connaissance pratique des exigences de licence/d'enregistrement cryptographiques, de préférence ».

Des offres d'emploi voient le jour avec les NFT. © Troyanphoto, Adobe Stock
Des offres d'emploi voient le jour avec les NFT. © Troyanphoto, Adobe Stock

L'engouement pour les NFT

D'autres offres, plus vaguesvagues ou loufoques, paraissent sur le Web. Notamment des développeurs web pour créer des marketplace ou encore des artistes 3D pour créer une première collection d'œuvres d'art « de petits animaux mignons avec la tête de Kim Jong-Un », par exemple.

Mais si les offres d'emplois se comptent pour le moment par dizaines, elles devraient augmenter dans les prochaines années, car le marché des objets numériques et plus largement le secteur lié à la blockchain devrait prendre de plus en plus d'importance.

Voir aussi

NFT : un étonnant portrait d'Edward Snowden se vend pour 5 millions de dollars

« Je prédis qu'au cours des prochaines années, nous verrons le consensus sur les objets numériquesnumériques passer de "ils ne valent rien et ne sont pas réels" à "c'est le meilleur moyen de prouver la propriété, la rareté et l'authenticité" », a écrit Jonathan Bales sur son blog Lucky Maverick en janvier 2021 après avoir dépensé 35.000 dollars dans un NFT. « Je suis convaincu que les NFT sont l'avenir de la collection. L'aspect le plus excitant, pour moi, est que la fête ne fait que commencer. »