L’armée américaine vient de financer un nouveau projet futuriste pour améliorer les performances de ses soldats, et qui pourrait s’avérer utile pour mieux comprendre et traiter de nombreuses maladies neurologiques. Sous la forme d’un bonnet, cet appareil devra surveiller et stimuler l’évacuation des déchets métaboliques du cerveau pendant le sommeil.

Un bonnet de nuit pour nettoyer son cerveaucerveau ? Non, ce n'est pas un produit concept lancé sur Kickstarter qui ne verra jamais le jour. Il s'agit au contraire d'un projet bien sérieux, puisque financé par l'armée américaine à hauteur de 2,8 millions de dollars (2,4 millions d'euros) rien que pour la première année. L'étude est menée par des ingénieurs de l’université Rice au Texas, en collaboration avec l'hôpital Houston Methodist et le Baylor College of Medicine.

Le projet n'en est qu'à ses débuts. Les chercheurs n'ont pas encore construit de prototype, mais ont déjà un objectif bien précis. Ils s'intéressent au système glymphatiquesystème glymphatique, découvert en 2012, qui purge le cerveau des déchetsdéchets métaboliques à travers le liquideliquide céphalo-rachidien pendant le sommeil. Le bonnet sera donc équipé de capteurscapteurs pour mesurer le flux de ce liquide.

Une représentation de ce à quoi devrait ressembler le bonnet, avec ses quatre capteurs et deux stimulateurs. © <em>NeuroEngineering Initiative, Rice University</em>
Une représentation de ce à quoi devrait ressembler le bonnet, avec ses quatre capteurs et deux stimulateurs. © NeuroEngineering Initiative, Rice University

Un système pour mesurer et stimuler le système glymphatique

Les chercheurs prévoient de mesurer l'activité électrique avec un électroencéphalogrammeélectroencéphalogramme (EEG) ainsi que le flux sanguin avec un rhéoencéphalogramme (REGREG). Ils ajouteront également un sonagramme orbital (OSG), qui envoie des impulsions d'ultrasonsultrasons à travers les yeuxyeux, ainsi qu'un doppler transcrânien, une autre technique de mesure basée sur les ultrasons. Les données relevées seront traitées par des algorithmes d'apprentissage automatique. Le bonnet pourra ensuite intervenir sur le système glymphatique grâce à la stimulation électrique transcrânienne (TES) et des impulsions ultrasonores focalisées de faible intensité (LIFUP).

L'armée s'intéresse à ce projet pour améliorer les performances de ses soldats sur le terrain en leur permettant d'être bien reposés. Toutefois, selon les chercheurs, ce casque pourrait être utilisé pour sonder toutes les maladies du cerveau en temps réel. Il faudra toutefois attendre un an pour obtenir les premiers résultats de cette étude.

Voir aussi

Comment choisir sa couette de Leclerc (Tissaia et autres) ?