Tech

Le .xxx du porno crée le malaise

ActualitéClassé sous :Tech , xxx , porno

-

Qui a peur du .xxx ? Le 29 novembre 2005, quelques jours avant sa probable adoption pour commercialisation, Vint Cerf, président de l'ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), a déclaré ajourner le processus de validation du suffixe.

Logo de l'ICANN

Pourtant, en juin dernier l'organisation de supervision du Net et des noms de domaine a donné son feu vert pour faire du ".xxx" un nom de premier niveau à destination des sites de contenus "adultes" disposant d'un code de bonnes pratiques.

Mais d'où vient le malaise ? Le comité consultatif gouvernemental (GAC) de l'ICANN a signalé avoir besoin de plus de temps pour étudier un rapport de 350 pages sur la faisabilité du projet, avant de prendre une décision.

Sous la pression, l'ICANN a fourni son rapport préparatoire. ICM Registry, société nord-américaine ayant investi des millions de dollars pour administrer l'enregistrement du suffixe en ".xxx", a moyennement apprécié.

Selon la rumeur, a indiqué le webzine britannique The Register, la commissaire européenne pour la société de l'information et les médias, Viviane Reding, aurait contacté l'ICANN afin qu'un rapport soit établi. Rumeur démentie par l'organisation.

Officiellement la Commission européenne est plutôt favorable à l'adoption du ".xxx". En revanche, le Brésil et les Etats-Unis y sont opposés. Quelle que soit l'entité à l'origine du délai, cela n'arrange pas les affaires d'ICM Registry.

Créée il y a 5 ans dans l'unique but d'obtenir l'autorisation de commercialiser le ".xxx" en tant que nom de domaine sponsorisé (Sponsored Top-Level Domain), la société (icmregistry.com) perd de l'argent avec ce retard.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi