Tech

Utilisateurs du Peer To Peer cherchent anonymat

ActualitéClassé sous :Tech , p2p

Harcelés outre-atlantique par la RIAA (qui représente les principales maisons de disques aux Etats-Unis), les utilisateurs des réseaux d'échanges de fichiers Peer To Peer sont désormais la cible de plusieurs maisons de disques en Europe. Pour se mettre à l'abri des éventuels risques de poursuite les utilisateurs sont à la recherche d'une principale fonctionnalité dans les logiciels Peer To Peer : l'anonymat.

Utilisateurs du Peer To Peer cherchent anonymat

Alors que nombreux logiciels ont déjà promis monts et merveilles dans ce domaine, sans tenir leurs promesses, le développeur Pablo Soto âgé de 24 ans semble travailler sur quelque chose de très intéressant à ce sujet.

Responsable du logiciel Piolet qui utilise son réseau Peer To Peer MP2P, Pablo Soto promet que la prochaine évolution de MP2P permettra de camoufler les utilisateurs de son réseau. Pour cela, de multiples adresses IP seront attribuées à chaque utilisateur afin de masquer depuis quel ordinateur précisément se fait l'échange de tel fichier à un instant donné. Les adresses IP utilisées seront celles de diverses internautes connectés à MP2P. Un système de camouflage/cryptage des données qui sont transférées pourrait également être intégré.

Sans promettre l'anonymat total, Pablo Soto annonce que l'identification des utilisateurs sur le nouveau réseau MP2P sera rendue très difficile.

De son côté la RIAA annonce qu'il faut se méfier de ce genre de promesse : "La plupart du temps il s'agit d'annonces commerciales plus que d'une réelle compétence technologique". Toutefois, si le nouveau MP2P (prévu pour ce mois-ci) tient ses promesses, le Peer To Peer "nouvelle génération" risque de donner encore des cheveux blancs aux maisons de disques...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi