Tech

Piratage : coup de filet international contre le warez

ActualitéClassé sous :Tech , warez , p2p

Une opération policière internationale a frappé plusieurs groupes de distribution de films et de logiciels copiés. Menée par le FBI américain avec l'aide des forces de l'ordre dans dix pays, dont la France, l'opération a permis l'arrestation de quatre personnes, le démantèlement de plusieurs sites de warez et la saisie de centaines d'ordinateurs personnels.

Piratage : coup de filet international contre le warez

Baptisé "Operation Site Down", le coup de filet mené par le FBI et les polices de dix pays est un coup dur pour le warez, en tout cas à cours terme : l'opération a permis d'identifier 120 personnes clés du monde du warez réparties dans vingt-deux groupes parmi les plus connus, quatre mises en examen (pour l'instant...), la saisie de plusieurs centaines d'ordinateurs personnels et la fermeture de plusieurs sites de distribution illégaux. Au total, les autorités estiment avoir saisi pour cinquante millions de dollars d'oeuvres piratées, bien que ce genre d'affirmation soit généralement à prendre avec précaution, car souvent largement exagérée.

L'opération a visé des groupes célèbres dans le milieu du warez, tels que TUN, Centropy ou Wasted Time (distribution de films, dont le dernier Star Wars), ou encore Myth, TDA, HellBound, NOX ou Goodfellaz.

Ces groupes n'ont rien à voir avec le P2P : ce sont ceux qui, les premiers, cassent les protections des logiciels ou qui obtiennent les films à leur sortie en salle (ou même avant !), qui les présentent en ajoutant leur logo et leurs slogans (le warez n'est généralement pas motivé par l'appât du gain mais par la popularité), et enfin les mettent en forme afin de faciliter leur distribution. Ils les publient ensuite sur des serveurs de téléchargement fermés (les "topsites"), dont l'accès est réservé à une communauté restreinte.

Ce n'est qu'ensuite, lorsque le logiciel ou l'oeuvre aura circulé dans la communauté warez, qu'il se retrouvera éventuellement diffusé par l'un des membres sur les réseaux P2P publics où il sera alors disponible au plus grand nombre.

L'opération "Site Down" a ainsi visé la source des copies illégales plutôt que les consommateurs ou les distributeurs sur les réseaux Peer-to-Peer. Il reste cependant à voir son impact sur le terrain : d'autres opérations de ce type ont déjà eu lieu, et d'autres serveurs warez ont déjà fermé, et cela n'a fait jusqu'à présent que calmer le jeu pendant quelques semaines.

Cela vous intéressera aussi