Tech

Perspectives à propos du concept d'''ordinateur automatique'' d'IBM

ActualitéClassé sous :Tech

Pour développer son concept d'ordinateur automatique, IBM s'est inspiré du fonctionnement du système nerveux autonome des organismes vivants qui permet de s'adapter instantanément à des changements importants.

Perspectives à propos du concept d'''ordinateur automatique'' d'IBM

Le développement de ce concept devrait permettre à Big Blue de répondre aux prochains changements dans le domaine des sciences de l'information, un secteur où le coût d'une opération informatique baisse rapidement mais où celui généré par la gestion humaine du réseau risque de faire la différence.

En 1990, un centre de données desservant des entreprises commerciales investissait environ 80% de son budget dans la technologie et 20% dans la gestion humaine des réseaux. Aujourd'hui, cette proportion est d'environ 30% pour la technologie et 70% pour la gestion.
En 1995, un réseau de distributeurs de billets comportant de 10 000 à 30 000 machines connectées, représentait un réseau en ligne important.
Six ans plus tard, l'Internet constitue à lui seul le plus grand réseau informatique avec des centaines de millions d'internautes.

Le changement d'échelle est énorme et la complexité ne facilite pas la gestion du réseau, étant donné qu'il faut désormais intégrer des entités très diverses, du PC classique, au téléphone portable en passant par les assistants personnels.

Les ingénieurs d'IBM, tout comme ceux du National Center for Supercomputing Applications d'Urbana (Illinois) ou les équipes de R&D des concurrents de Big Blue comme Hewlett-Packard, Microsoft ou Sun Microsystems, cherchent à concevoir des logiciels capables de détecter n'importe quel problème et de le résoudre sans intervention extérieure.

Ils prennent comme modèle la transformation de la téléphonie classique pendant sa période de démocratisation. Les analystes d'Adventis de Boston (Massachusetts) prévoient effectivement une nouvelle alliance entre le secteur informatique et les géants des télécommunications, et soulignent le fait qu'IBM, qui a fait ses débuts grâce à une technologie propriétaire, prône aujourd'hui l'adoption de logiciels à source libre.

>

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi