Tech

Le MP3 : un coup de barre

ActualitéClassé sous :Tech

Le 10 février, après deux ans de développement, la Fédération internationale de l'industrie phonographique (IFPI) et la Recording Industry Association of America (RIAA) ont révélé avoir mis au point le GRid pour "Global Release Identifier".

Il s'agit d'un nouveau système d'identification des fichiers numériques, qui a été créé dans le cadre du Music Industry Integrated Identifiers (MI3P). Cette technologie devrait permettre aux revendeurs et aux distributeurs de contenus numériques, principalement de musique, de mieux gérer la facturation auprès des internautes. Une facturation plus aisée qui aura bien évidemment des répercussions sur des reversements aux ayants droit mieux calculés.

Le GRid pourrait bien être l'outil que les services de vente en ligne attendaient depuis quelques années maintenant. En tout cas, clairement, l'objectif est d'aider le développement des plates-formes Web.
Techniquement, le GRid assurera une identification très précise du produit. En effet, si l'ISRC (International Standard Recording Code) reste identique pour un morceau, par exemple, le code GRid de ce même morceau changera selon qu'il est issu d'un album ou d'une compilation, à savoir de deux supports de distributions différents.

Le Global Release Identifier est une version électronique du Universal Product Code (UPC), créé en 1973, un code barre à numéro unique attribué aux CD, cassettes, etc. commercialisés dans le monde.
Ainsi, un code alphanumérique de dix-huit caractères sera intégré à un MP3, à un fichier WMA ou encore à un album.

Ce code permettra aux producteurs de retrouver les informations contenues dans le fichier numérique (auteur, compositeur, etc.) et également les "conditions de licence ... et tous les autres droits qui y sont associés."

Pour avoir le droit d'utiliser le GRid, les distributeurs et les détaillants en ligne devront verser une licence annuelle de près de 230 EUR à l'IFPI, qui administre ce programme. Chaque licencié pourra alors bénéficier de 30 millions de codes GRid.

Si le GRid ne semble pas représenter une solution anti-pirate, puisqu'il n'est pas sensé pouvoir assurer le traçage du fichier, il devrait au moins permettre, en standardisant les transactions, de simplifier les ventes en ligne. Ou d'aboutir à des téléchargements payants lors d'utilisation de logiciel comme Kazaa.

En attendant de voir ses éventuelles évolutions et ses applications, le rôle premier du GRid sera de clarifier un peu le capharnaüm lié à la diffusion de produits audiovisuels en ligne.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi