Tech

Microsoft lance une chasse à l'homme

ActualitéClassé sous :Tech , Microsoft , FBI

En collaboration avec Interpol, le FBI et le Secret Service américain, Microsoft offre 500.000 dollars à qui permettra l'arrestation et la condamnation des auteurs des virus Blaster et Sobig. Manifestement bien à l'aise dans son rôle de Sheriff, l'éditeur annonce également la constitution d'un fond doté de 5 millions de dollars afin d'aider à la capture d'autres auteurs de virus.

Le FBI

Microsoft semble en avoir assez des humiliations à répétition. Les virus se suivent et se ressemblent, et chaque épidémie vient décrédibiliser un peu plus l'éditeur, dont les produits fournissent plus souvent qu'à leur tour les failles nécessaires à la propagation des parasites. Après sa profession de foi sécuritaire d'il y a deux ans, récemment traduite en mesures concrètes, Microsoft passe la vitesse supérieure : l'appel à la délation. L'éditeur offre ainsi deux récompenses de 250.000 dollars à qui fournira les informations qui permettront l'arrestation et la condamnation des auteurs des virus Blaster et Sobig, les deux super-parasites les plus récents.

Le geste n'est pas innocent : Microsoft a récemment reconnu que la mauvaise réputation amenée par ces épidémies mondiales pouvait avoir eu un impact visible sur son chiffre d'affaire réalisé auprès des entreprises. Touché au porte-monnaie, Microsoft réagit donc... par le porte-monnaie !

La méthode, bien que peu populaire en France, est en revanche tout à fait acceptée dans de nombreux pays, dont les Etats-Unis. Ici, les sommes sont mise à disposition par Microsoft, mais ce sera aux autorités de décider à qui les attribuer. Car l'annonce de cette chasse à l'homme a été faite conjointement avec Interpol, le FBI et le Secret Service américain, historiquement très impliqué dans les enquêtes sur les cyber-crimes.

Parallèlement à cet appel au peuple, Microsoft a également annoncé la création d'un fond de 5 millions de dollars afin d'aider les autorités à "arrêter, juger et condamner les auteurs de vers, virus et autres codes malicieux répandus illégalement sur Internet", dixit l'éditeur.

Il n'y a pas de doute : après avoir été l'Eldorado du e-commerce, Internet est désormais un vrai Far-West !

Plus d'informations : L'annonce de Microsoft (en anglais)

Cela vous intéressera aussi