Tech

La fin annoncée du BIOS

ActualitéClassé sous :Tech

Lors de son Forum développeurs à San José du 15 au 18 février, Intel a prédit la fin d'une des dernières composantes du PC tel qu'il était à son origine. Pendant plus de 20 ans, le PC a pu compter sur le BIOS (Basic Input Output System), un ensemble de routines généralement intégré à la carte mère.

La fin annoncée du BIOS

La plupart des utilisateurs connaissent le BIOS pour les messages et les tests de configuration qu'ils lisent au démarrage de leurs ordinateurs. Cependant, le rôle du BIOS est de connecter les différents éléments du PC au système d'exploitation. Il n'y a pas de standards concernant sa création ou sa configuration et il n'est pas rare de voir même des initiés abandonner quand il s'agit de diagnostiquer un problème ou de changer la configuration du BIOS.

Place à l'EFI - Extensible Firmware Interface

Mark Doran, l'un des principaux ingénieurs à l'origine du projet Extensible Firmware Interface (EFI) qui a pour but de supprimer de tels vestiges du passe, raconte qu'à l'origine les développeurs des premiers BIOS chez IBM pensaient que ce système ne survivrait pas 250 000 PC. EFI promet de remplacer le BIOS. Tout d'abord EFI supporte l'affichage en haute résolution, en parallèle il peut démarrer avec sa propre interface graphique plutôt que le mode texte propose jusqu'alors, et le support du réseau permet d'envisager des diagnostics à distance.

Mark Doran ajoute que l'évolution apportée par EFI ne se limite pas à l'amélioration de l'interface graphique. EFI est entièrement développé en langage C et permet donc une re-programmation avec des outils de développement standards contrairement au BIOS qui impliquait de rentrer dans le code assembleur pour toute modification. De plus, EFI a son propre système de fichier hébergé sur un espace réservé du disque dur, il pourra inclure un ensemble d'utilitaires, comme un système de partition ou de sauvegarde. Enfin, puisque EFI offre un nouveau niveau de contrôle sur le matériel informatique, ce système permettra de mieux gérer les aspects de sécurité et les droits de propriété des logiciels.

Cela vous intéressera aussi