Tech

Une étude sur le P2P conteste la vision des majors du disque

ActualitéClassé sous :Tech , musique , ligne

Les chercheurs de l'université de Harvard et de la Caroline du Nord ont publié les résultats de leur étude liée à l'impact que peut avoir le téléchargement via les réseaux Peer To Peer sur les ventes de CD de musique.

La RIAA (Recording Industry Association of America), l'équivalent américain de la SACEM.

Pour effectuer leurs recherches, ils ont simplement utilisés les logs de certains serveurs de réseaux Peer To Peer pendant 17 semaines en 2002.

Dans ces logs ils ont étudié les téléchargements des utilisateurs et plus particulièrement ceux en relation avec 500 albums précis de genre divers. Ils ont ensuite cherché à comparer les téléchargements effectués et l'évolution des ventes des albums téléchargés. D'après les résultats obtenus à l'aide des conditions les plus pessimistes qui soient, il faudrait environ 5000 téléchargements d'un titre pour faire baisser les ventes d'une unité physique ou d'un CD du commerce. A l'échelle mondiale cela representerait une part très négigleable de CD et cela n'expliquerait pas la baisse des ventes des CD musicaux.

Les résulats de l'étude montrent aussi que l'utilisation du Peer To Peer peut favoriser la vente des CD les plus populaires.

La RIAA (Recording Industry Association of America) n'approuve pas ces résultats et annonce que ses propres études ont montré que le Peer To Peer avait des conséquences importantes sur les ventes de CD. Les éditeurs de logiciels de Peer To Peer se sont eux félicités de voir naître une étude sérieuse qui prouve que les maisons de disques devraient travailler avec ces réseaux plutôt que les combattre.

Cela vous intéressera aussi