Tech

Le code de Windows CE modifiable par les fabriquants

ActualitéClassé sous :Tech

Dans le cadre de son programme Shared Source License, Microsoft vient de franchir un nouveau pas en lançant le Shared Source Premium Licensing Program.

Le code de Windows CE modifiable par les fabriquants

Dans ce cadre, la société de Redmond autorisera les OEM (Original Equipment Manufacturer, fabricant revendant du matériel informatique à des constructeurs qui l'intégreront à leurs produits) à accéder complètement et surtout à modifier le code source de Windows CE. Cet OS léger avait déjà servi à lancer la politique de "shared source" en juillet 2001.

Autre nouveauté qui s'ajoute à la possibilité de porter des modifications, il est désormais autorisé de faire une utilisation commerciale du travail effectué sur Windows CE. Une première qui laisse plus de libertés aux OEM et s'inscrit dans une prise en compte de la concurrence de l'open source. Bien entendu, nous sommes encore loin d'une licence GPL ou BSD.

De fait, grâce à cette ouverture vers une application commerciale, le "service premium", Microsoft a déjà séduit 6 grands acteurs. En effet, ARM, Bsquare, Hitachi, Mitsubishi Electric, Mips Technologies et Samsung Electronics sont tous des acteurs déjà très présents dans l'informatique embarqué.

Bien entendu cette décision d'ouverture est une tentative d'enrayer la montée en puissance des systèmes à noyau Linux. Microsoft sait également préserver son intérêt en fixant une clause qui veut que toute modification faite à son système d'exploitation lui soit retournée dans les six mois, sans royalties, bien entendu.

Microsoft a laissé entendre dernièrement qu'il avait observé la communauté open source et son fonctionnement pour voir comment trouver des armes et arguments pour mieux faire. Il semble que cet effort n'ait pas été vain. L'éditeur de logiciels a trouvé le moyen de profiter gratuitement d'une diversification de sa R&D, par des développeurs zélés, comme dans l'open source, mais contrairement à l'open source, les modifications ne seront pas accessibles à tous.

Pour finir sur une note plus positive, six produits Microsoft sont actuellement soumis à la Shared Source Initiative. On peut alors rêver que, devant la pression des concurrents et de la justice, Microsoft fasse de même pour un logiciel puissant comme Windows XP. Ce serait un bon moyen de customiser ce système d'exploitation selon les volontés exactes des OEM. Bien entendu, à voir les réticences du géant états-unien pour porter d'infimes changements, on se dit que ce n'est pas pour tout de suite.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi