Tech

Un chef peut cuisiner grâce à sa main bionique

ActualitéClassé sous :Tech , robotique , technologie

Après avoir perdu sa main gauche lors d'un accident de chasse, Eduardo Garcia, un chef cuisinier états-unien, a pu reprendre son métier grâce à une prothèse bionique dont la main motorisée permet de réaliser un grand nombre de gestes précis.

La main robotisée i-Limb est équipée d’un module de transmission dans fil Bluetooth qui sert à la connecter à un terminal mobile, en l’occurrence sous Apple iOS. Une interface simple permet d’activer l’une des 24 configurations qui répondent aux principaux besoins qu’une personne peut avoir dans ses activités quotidiennes. © Touch Bionics

Les dernières avancées en matière de prothèses bioniques ouvrent des perspectives réjouissantes. Qu'il s'agisse de gravir des escaliers, d'éprouver le toucher, d'entendre ou encore de contrôler une prothèse robotisée par la pensée, ces progrès contribueront à offrir une meilleure autonomie aux personnes ayant perdu un membre accidentellement ou nées avec un handicap. Une nouvelle illustration vient d'en être donnée, avec l'exemple d'un chef cuisinier qui a pu continuer son activité professionnelle grâce à une main bionique de dernière génération.

En 2011, aux États-Unis, Eduardo Garcia, cuisinier globe-trotter et animateur d'une émission télévisée, a perdu sa main gauche lors d'un accident de chasse. Il y a une dizaine de jours de cela, il s'est remis derrière les fourneaux en se servant de ses deux mains. Il utilise une main bionique conçue par l'entreprise britannique Touch Bionics, spécialisée dans la fabrication de prothèses actives et passives pour les membres supérieurs.

Dans cette scène tirée d’une vidéo, on voit le chef cuisinier Eduardo Garcia découper une gousse de vanille qu’il maintient grâce à l’index de sa main bionique. Cette prothèse lui permet d’accomplir de nombreux gestes qui lui sont indispensables pour exercer son métier. © Touch Bionics, KPTV, YouTube

Une main bionique pilotée par une application mobile

Cuisiner demande de la dextérité. Le modèle qu'utilise Eduardo Garcia lui permet d'effectuer des gestes précis. Dans une vidéo le montrant en action, on peut notamment le voir émincer des herbes, ou tenir les ustensiles avec aisance.

À l'intérieur du bras artificiel en fibre de carbone, des électrodes captent les contractions des muscles de l'avant-bras. Ainsi, Eduardo Garcia peut-il contrôler l'ouverture de la main robotisée en se servant des muscles extenseurs et la fermeture en utilisant les muscles fléchisseurs. La prothèse est équipée d'un module Bluetooth grâce auquel elle peut se connecter à un smartphone et une application spécifique qui propose 24 configurations, afin notamment de pouvoir : agripper, pincer, taper sur un clavier, tenir une souris, donner une poignée de main, lacer des chaussures, etc. L'intensité de la prise peut être ajustée pour s'adapter à l'activité selon la force qu'elle requiert. Le pouce rotatif peut fonctionner en mode automatique ou en manuel. Le poignet est lui aussi mobile et réglable sur trois positions : neutre, inclinée vers le haut (+30°) ou vers le bas (-30°).

La main bionique est équipée d'une batterie lithium-ion qui lui assure une journée d'autonomie. Le poids total est équivalent à celui d'un bras valide (entre 558 g et 567 g selon la taille de la prothèse). De quoi retrouver une plus grande autonomie au quotidien pour poursuivre une activité professionnelle ou physique. Reste cependant une interrogation concernant le prix de cette merveille de technologie, qui n'a pas été indiqué, et qui n'est sans doute pas à la portée de toutes les bourses.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi