Au cours d'un récent discours, le Président Bush a évoqué une "autoroute du haut débit" - à rapprocher de l'autoroute de l'information - et affirmé sa volonté de proposer aux américains un Internet haut débit, économique et accessible à tous d'ici 2007.
Cela vous intéressera aussi

Il faut dire que le pays affiche un certain retard dans ce domaine. Selon un groupe d'étude, 80% des foyersfoyers américains disposent aujourd'hui d'une connexion InternetInternet mais seulement un quart d'entre eux utilisent une liaison haut débitdébit.

Cependant la notion de haut débit est assez peu précise. Certains considèrent qu'elle englobe toute connexion supérieure à 56 k/sec, c'est-à-dire la performance d'un modemmodem téléphonique classique. Pour la Federal Communications Commissions, on doit parler de haut débit dès lors que sont atteints les 200 k/sec, une vitessevitesse difficilement comparable à certaines offres de connexion par câble à plus de 3 Mo/sec. Le terme regroupe par ailleurs des technologies et des prix très différents, allant du DSLDSL aux fibres optiquesfibres optiques des réseaux câbles en passant par le satellite et même les courants porteurs électriques.

Restant dans le domaine du flou, Bush n'a pas indiqué précisément quels moyens devraient être mis en oeuvre pour atteindre l'objectif voulu; il a toutefois déclaré souhaiter que le Congrès ne taxe pas trop fortement ce nouveau marché.