Ce n'est un secret pour personne, le SPAM est devenu une véritable plaie. Les experts estiment que les entreprises auraient perdues en 2002 environ 9 milliards de dollars en perte de productivité. Outre Atlantique le SPAM représente près de la moitié du trafic généré par le courrier électronique.
Cela vous intéressera aussi

Face à cette prolifération inquiétante le Congrès américain vient de légiférer en adoptant un projet de loi visant à réduire le SPAM. Cette nouvelle loi impose aux sociétés d'offrir la possibilité aux utilisateurs de retirer leurs adresses électroniques des listes de diffusiondiffusion. S'ajoute à cette mesure, une disposition répressive qui punit de peines de prison et de lourdes amendes les spammeurs diffusant des messages à caractère pornographiques ou mensongers.

Cette loi déjà adoptée par le sénat et par la chambre des représentants sera promulguée dans les semaines qui suivent par George W. Bush. Les industriels américains se félicitent de la mise en place de cette mesure et Bill GatesBill Gates la qualifie "d'étape essentielle dans la lutte contre le spam" qui coûte selon lui des millions de dollars "et peut affecter les familles comme les enfants en les exposant à la pornographie ou à des informations frauduleuses".

L'InternetInternet étant mondial il faut bien voir qu'une bonne partie du SPAMSPAM reçu en France provient des États-Unis. On ne peut donc qu'espérer que ce nouvel arsenal législatif réduira notre dose quotidienne de "pourriel". Toutefois certaines voix s'élèvent déjà pour critiquer l'efficacité de la mesure qui donne le feufeu vert aux sociétés de marketing pour l'envoi en massemasse d'emails, alors même que l'utilisateur ne s'est pas inscrit. Certains qualifient la mesure de victoire du opt-outopt-out sur l'opt-inopt-in.