Tech

3G : déjà le désenchantement ?

ActualitéClassé sous :Tech , 3G , mobile

-

Pourtant financé par Nokia, le site d'information et de discussion sur la mobilité "The Feature" paraît, en ce début d'année 2005, singulièrement désenchanté sur la situation de la 3G.

3G : déjà le désenchantement ?

Après avoir montré que les études sur le développement de l'internet mobile donnent des résultats moins brillants qu'ils en ont l'air, Mike Masnick rend compte de l'annonce pour 2009, par 26 grandes entreprises, d'une "super-3G" plus rapide (30 à 100 Mb/s par cellule, contre 2 Mb/s au mieux aujourd'hui) que les réseaux actuels, en se demandant combien de temps les acteurs se sentiront obligés de susciter l'attente de meilleures technologies afin de compenser la déception vis-à-vis de celles qu'ils viennent de lancer sur le marché.

Carlo Longino dénonce l'illusion selon laquelle les consommateurs seraient disposés à payer n'importe quel prix pour des services et des contenus de qualité moyenne, simplement parce qu'ils sont mobiles : "Les fournisseurs de contenu se permettent dans le monde mobile des choses qui ne leur seraient jamais pardonnées sur le web."

Et Howard Rheingold enfonce le clou en proposant un "manifeste pour un monde mobile et ouvert", qui s'ouvre sur un constat ironique : "Seul un optimiste béat pourrait aujourd'hui prédire à l'internet mobile un avenir ouvert, entrepreneurial et défini par les demandes des utilisateurs..." Le manifeste met l'accent sur quatre objectifs : penser aux individus comme des utilisateurs actifs et non des consommateurs ; ouvrir l'accès aux innovations ("An open innovation commons") ; des réseaux ad-hoc, auto-organisés ; la liberté d'associer l'information aux lieux et aux choses.

Cela vous intéressera aussi