Tech

US Robotics accélère le WiFi

ActualitéClassé sous :robotique

-

US Robotics commercialisera cet été une nouvelle gamme de produit réseau sans fil basée sur la technologie WiFi connue sous la norme IEEE 802.11b.

US Robotics accélère le WiFi

Mais le fabricant a amélioré les caractéristiques de base de cette norme pour proposer des produits à 22Mbps au lieu des 11Mbbps initiaux. Malgré cette amélioration, les produits proposés restent compatibles avec ceux des concurrents fonctionnant à 11Mbps.

Une excellente alternative pour ceux désirant accélerer leur réseau sans fil car elle présente l'intérêt de pouvori mettre à jour son réseau progressivement contrairement à un passage à l'IEEE 802.11a.
En effet, l'IEEE 802.11a (WiFi5) qui présente un débit de 52mbps n'est pas compatible avec un réseau en IEEE 802.11b du fait qu'il utilise une bande de fréquence de 5GHz au lieu de 2,4GHz pour la version 802.11a

Retour sur la norme IEEE 802.11

L'IEEE 802.11 est une norme finalisée en 1998. L'IEEE 802.11b, créée en 1999 est également appelée Wi-Fi. C'est la déclinaison la plus utilisée actuellement dans le milieu informatique.

Comme la technologie Bluetooth, l'IEEE 802.11b utilise la technologie radio dans une gamme de fréquence de 2,4GHz par contre la portée théorique est de 100 mètres en extérieur (50 mètres en intérieur) ce qui est représente déjà un avantage conséquent par rapport au Bluetooth.

Un réseau IEEE 802.11b fonctionne aussi bien en mode cellulaire où chaque cellule est contrôlée par un point d'accès qu'en mode ad hoc où les stations communiquent entre elles sans point d'accès. Son architecture est donc bien adaptée à l'utilisation pour un réseau local de petite ou grande envergure, raison pour laquelle la plupart des constructeurs proposent toute une gamme de produits réseaux allant de la carte réseau PCI au routeur utilisant cette norme. Son succès commercial dans les réseaux d'entreprise outre-atlantique a permis une baisse assez sensible des composants et donc une ouverture au marché grand public. L'intégration des pilotes IEEE 802.11b dans Windows XP tend d'ailleurs à imposer cette norme comme le standard du réseau local sans fil.

L'un des points qui pourrait permettre à l'IEEE 802.11b de s'imposer est son débit de 11Mbps égal à celui d'un réseau de type Ethernet, sans parler de l'IEEE 802.11a avec son débit de 54 Mbps dont la disponibilité prévue pour mi-2002 vient d'être repoussée en Europe pour des raisons de plages de fréquence ne respectant pas les normes en vigueur sur notre continent.

Sur le plan de la sécurité, l'IEEE 802.11b évolue de la même manière que le Bluetooth sur une plage de 79 fréquences. Son principal défaut qui était sa clé de codage en 40 bits vient d'être contourné par Apple avec son système Airport utilisant en sus du 40 bits, une clé de codage en 128 bits. Ce protocole de sécurité développé par le comité de 802.11 s'appelle le WEP (Wired Equivalent Privacy). Il s'agit plus précisément d'un algorythme générant des nombres pseudos aléatoires initialisé par une clé secrète dont chaque station connectée au réseau devra se servir pour s'authentifier.

Si l'on prend en compte tous les avantages proposés par la norme IEEE 802.11b qui sont la facilité de mise en œuvre, la portée et le débit, on est en droit de penser que nous sommes là en possession de l'avenir du réseau local. Toutefois, le coût élevé de mise en place d'un réseau utilisant cette norme dans un milieu familial reste très élevé puisque que l'équipement de deux postes en réseau ad hoc coûte aujourd'hui 2000 Francs en moyennes soit 10 fois plus qu'un équipement en réseau Ethernet. Seul cet inconvénient pourrait ralentir l'implantation des réseaux IEEE 802.11b chez les particuliers.

Cela vous intéressera aussi