Tech

DelFly, le minidrone à ailes battantes inspiré de la libellule

ActualitéClassé sous :robotique , technologie , robot-insecte

Des ingénieurs néerlandais viennent d'annoncer avoir construit un drone autonome inspiré de la libellule. Pas besoin d'hélices : les battements d'ailes suffisent à le propulser. Et à le faire voler sans danger. Voici DelFly.

DelFly est un robot inspiré de la libellule, pas plus lourd que quatre feuilles de format A4 et capable de voler et d’éviter les obstacles, le tout en filmant. © Microuav, YouTube (capture d’écran)

Petit, léger, mais aérien. Ces quelques mots décrivent plutôt bien le nouveau robot conçu par des scientifiques de l'université de technologie de Delft (Pays-Bas). Ce drone miniature, baptisé DelFly Explorer, ne ressemble pas au plus petit robot volant. Et il ne l'est pas. Cependant, il figure parmi les plus petits à pouvoir voler sans hélice, mais à l'aide de battements d'ailes. Un avantage que l'un de ses créateurs, Guido de Croon, compte exploiter.

Pesant quelque 20 g, avec une envergure de 28 cm, DelFly surpasse en taille la libellule, dont il est inspiré. Équipé de deux caméras miniatures à basse résolution, le drone perçoit le monde en trois dimensions, de la même façon que nos deux yeux créent pour nous un relief. Des accéléromètres et des baromètres lui permettent de se situer dans l'espace. Ainsi équipé, il vole en autonomie et évite les obstacles. Sa batterie lithium-polymère lui permet de virevolter durant neuf minutes, pas plus.

Cette vidéo promotionnelle (en anglais) présente le DelFly Explorer. Le robot est légèrement plus grand que la libellule dont il s’inspire. © Microuav, YouTube

C'est peu, mais bien mieux que ses concurrents. Il existe plus petit que DelFly, comme l'abeille-robot des étudiants de l'université Harvard, mais celle-ci ne peut porter une batterie et exige donc d'être branchée sur le secteur pour butiner. Quant aux concurrents à hélices, ceux-ci sont jusqu'à 100 fois plus lourds, et ne sont pas aussi bien adaptés aux missions que l'équipe d'ingénieurs en robotique souhaite lui voir confier.

Un robot-libellule pour filmer des concerts… dans 20 ou 30 ans

Leur idée première : lui faire survoler les vastes serres des Pays-Bas à la recherche des fruits mûrs. Mais son équipement pourrait également être utilisé pour accéder à des bâtiments ou lieux clos et difficiles d'accès, voire dangereux, comme des galeries effondrées. Plus ludique, il pourrait aussi servir lors de concerts ou de spectacles en salle, afin de filmer la foule. Dans ce cas de figure, une défaillance technique aurait bien moins de conséquences qu'avec des drones de 2 kg dotés d'hélices tranchantes... Pour amener un peu de poésie, Guido de Croon imagine bien son robot dans un parc d'attractions, où, rêve-t-il, il pourrait faire voler des fées... Peut-être avec sa version miniature, le DelFly Micro, conçu en 2008.

Si le prototype semble au point, sa fabrication à grande échelle est loin d'être programmée, pire encore pour des exemplaires plus petits. Il faudra encore bien des années, voire des décennies selon le technicien, pour produire ce genre de robots-insectes en masse. En attendant, les chercheurs ont de quoi s'amuser !

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi