L’équipe de créateurs à l’origine du projet After Dark. De gauche à droite : David de Duca, Ross Cairns et Tommaso Lanza. Ils ont reçu une récompense et une bourse pour un total de 70.000 livres sterling pour financer leur idée de déployer des robots dans les couloirs du musée londonien Tate Britain que le grand public pourra piloter à distance. © The Workers

Tech

After Dark, pour visiter un musée de nuit grâce à un robot

ActualitéClassé sous :robotique , After Dark , Tate Britain

L'été prochain, les internautes du monde entier pourront s'offrir une visite de nuit de la National Gallery of British Art de Londres, ou Tate Britain, en pilotant à distance des robots. Ce projet baptisé After Dark été imaginé par trois artistes qui ont vu leur idée récompensée à l'issue d'un concours organisé par la Tate Gallery. Tommaso Lanza, l'un des créateurs du projet After Dark, a répondu aux questions de Futura-Sciences.

C'est l'un des fantasmes de bon nombre d'amateurs d'art : se laisser enfermer dans un musée pour y déambuler à la nuit tombée. La Tate Britain, l'un des musées de la Tate Gallery de Londres, va bientôt proposer de vivre cette expérience, mais par procuration. L'été prochain commencera le projet After Dark, grâce auquel des internautes pourront faire une visite nocturne des salles du musée en restant derrière l'écran de leur ordinateur. Il ne s'agira pas d'accéder à des caméras, mais carrément de piloter un robot en passant par un site Internet spécialement conçu.

On doit cette idée à trois créateurs, Tommaso Lanza, Ross Cairns et David de Duca qui sont à la tête du studio de création numérique The Workers. Leur projet After Dark vient de remporter le concours IK Prize 2014, organisé par la Tate Gallery, qui récompense une idée utilisant l'outil numérique pour rapprocher le public de l'art. « L'inspiration initiale de ce projet est une émotion plus qu'une technologie spécifique, explique Tommaso Lanza. Il s'agit d'être seul dans une vaste galerie historique. Nous voulons que les gens aient le sentiment d'avoir le contrôle, la maîtrise, tout en s'émerveillant devant une collection de 500 ans qui comprend certaines des œuvres les plus importantes au monde. »

Un aperçu des images que délivrent les robots du projet After Dark. Ils évoluent de nuit dans la Tate Britain, pilotés à distance par des internautes qui pourront ainsi découvrir les œuvres d’art d’une manière totalement inédite. © The Workers

Les robots seront équipés de caméras et de lampes torches pour éclairer les œuvres et les admirer dans des conditions inédites. Car le but n'est pas de faire en sorte que le visiteur ait l'impression d'être sur place. « Nous n'essayons pas de vous donner une représentation parfaite de l'artIl s'agit d'approcher l'art sous un angle et une lumière différents, au sens propre comme au figuré. » Le jeune créateur, diplômé du prestigieux Royal College of Art de Londres, nous indique que la configuration matérielle était en cours d'élaboration. « Les robots seront fabriqués pour l'occasion et nous ferons en sorte de les rendre les plus simples possible. Nous avons principalement besoin de pouvoir contrôler les déplacements, la caméra et l'éclairage. » L'une des principales difficultés sera de gérer l'accès aux robots en instaurant un système de liste d'attente, afin qu'un maximum d'internautes puisse en profiter.

Trois autres projets en finale de l’IK Prize

L'un des membres du jury de l'IK Prize est Jimmy Wales, le fondateur de Wikipédia. C'est lui qui a annoncé les lauréats du concours, qui comprenait trois autres projets finalistes. Tatecraft proposait une initiation à l'art britannique au travers d'une aventure dans le monde virtuel du jeu Minecraft. Les concepteurs de TateText ont remarqué que les œuvres d’art exposées à la Tate Britain n'étaient plus légendées par les petits textes explicatifs. Leur idée était de recréer ce système d'information sous forme numérique en chargeant des auteurs contemporains de rédiger des histoires sur les œuvres et en les enrichissant d'anecdotes et de faits puisés dans les archives du musée. Ces contenus, qui prendraient la forme de conversations, seraient ensuite diffusés via les réseaux sociauxThrough the Eyes of an Eight-Year-Old (« À travers les yeux d'un enfant de huit ans ») est un film interactif narrant la visite d'une mère et de son fils à la Tate Britain sur plusieurs années. Là encore, en se mettant dans la peau d'un enfant, le concepteur Evan Boehm voulait proposer une autre approche de l'art, moins conventionnelle.

C'est finalement le projet After Dark qui a été primé, avec à la clé pour ses auteurs une récompense de 10.000 livres sterling (environ 12.000 euros) ainsi qu'une bourse de 60.000 livres pour le concrétiser. « Nous espérons laisser un souvenir unique dans la mémoire des personnes qui auront la chance d'essayer notre projet. Ce n'est pas tous les jours que l'on peut piloter un robot laissé seul la nuit dans un musée comme la Tate Britain. » Et pourquoi pas un jour la même chose au Louvre ? Tommaso Lanza n'est pas contre. « Pour le moment, nous sommes exclusivement concentrés sur le projet avec la Tate Britain, mais il va sans dire que nous serions honorés si le Louvre faisait part de son intérêt. »

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi