Étonnant concept que cette montre dont le cadran et le bracelet d’un seul tenant utilisent du papier électronique, ou encre électronique, qui change d’apparence en fonction des mouvements du poignet. À l’origine de ce projet se trouve le géant Sony qui a voulu tester la pertinence de son idée auprès du public sans révéler qu’il en était l’instigateur. La FES Watch fait l’objet d’une campagne de levée de fonds via une plateforme participative japonaise et rencontre un certain succès.
Cela vous intéressera aussi

À l'heure où les grands noms de l'industrie high-tech ne jurent que par des montres connectées bardées de fonctions, Sony tente, en toute discrétion, une approche radicalement différente. Le quotidien américain Wall Street Journal a révélé dans un article que la firme nippone était à l'origine d'un projet de montre entièrement basée sur du papier électronique. En septembre dernier, ce concept baptisé FES Watch est apparu sur la plateforme de financement participatif Makuake et a rapidement atteint son objectif. Face à ce succès, la campagne a été prolongée et pourrait prendre une nouvelle ampleur maintenant que l'implication de Sony est avérée.

Qu'est-ce qui rend cette montre, au design pourtant tout à fait banal, si originale ? Son cadran et son bracelet ne sont en fait qu'une seule pièce de papier électronique, ou encre électronique. Cela signifie que l'affichage monochrome se fait sur toute la surface de la FES Watch. C'est un capteurcapteur de mouvementsmouvements qui active la montre dès que la personne lève le poignet pour la regarder. Elle peut être personnalisée grâce aux 24 stylesstyles de cadrans et de bracelets assortis que l'on choisit en appuyant sur le bouton couronne.


Avec la FES Watch, Sony explique vouloir explorer les possibilités offertes par le papier électronique. La montre se contente pour le moment de donner l’heure, mais elle dispose de 60 jours d’autonomie et offre 24 styles de cadrans et motifs de bracelet. © Fashion Entertainments

Deux mois d’autonomie

« Nous avons caché le nom Sony parce que nous voulions tester l'intérêt réel de ce produit et savoir s'il pouvait y avoir une demande pour notre concept », a expliqué l'un des responsables du projet Fashion Entertainment qui compte cinq ingénieurs. Dans son état actuel, cette montre ne fait que donner l'heure, mais elle offre une autonomieautonomie de 60 jours avant de devoir être rechargée. Il s'agit avant tout d'un concept destiné à valider l'intérêt des applicationsapplications du papier électronique.

Le fait que le bracelet s'affiche pourrait par exemple servir à diffuser certaines informations en dehors du cadran afin de ne pas l'encombrer ou d'assurer une meilleure discrétion. Avec son projet, Sony explore d'ailleurs d'autres usages dl'encre électronique pour les vêtements avec notamment des nœuds papillon, des accessoires pour les chapeaux, les sacs à main, des montures de lunettes et des chaussures. Les contributeurs qui veulent acheter une FES Watch doivent débourser l'équivalent de 134 euros et seront livrés à partir de mai 2015.