Tech

PS3 : Cellius, une alliance pour sauver une console chère et complexe

ActualitéClassé sous :jeux vidéo , Cellius , Sony

-

Après des ruptures de stock pour les fêtes de fin d'année dues à des problèmes de production, la Playstation 3 de Sony fait maintenant face au problème inverse : que ce soit au Japon ou aux Etats-Unis, la console souffre d'une faible demande. En effet, sur les 2,1 millions de consoles mises sur le marché, seules 1,3 million auraient trouvé preneur.

Note : les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

La console est boudée par les joueurs pour son prix (60.000 yens ou 600 dollars américains) bien plus élevé que le prix de ses concurrentes XBOX 360 et WII (de Microsoft et Nintendo respectivement). Les développeurs se plaignent également de la complexité du processeur CELL de la console car il possède 7 coeurs pour lesquels la programmation se révèle difficile.

Ken Kutaragi, l'ingénieur à l'origine de la Playstation, a décidé de réagir face à ce dernier problème en procédant à un rapprochement entre Sony Computer Entertainment (SCEI) et Namco-Bandai pour créer la nouvelle entreprise "Cellius". Comme son nom l'indique, cette société sera centrée sur le processeur CELL et aura pour but de développer, produire, coordonner et commercialiser du contenu pour le processeur multi-coeurs, mais aussi de venir en aide aux développeurs de jeux. Ce faisant, Sony espère augmenter la ludothèque de sa nouvelle console et ainsi convaincre les joueurs de revenir vers la marque Playstation. Cellius fera aussi de la Recherche et Développement en logiciels pour toutes les plateformes de Sony (téléphone portable, PC).

La PS3 de Sony ne remporte pas le succès désiré au Japon et aux Etats-Unis

Namco-Bandai est l'un des gros éditeurs pour la PS3 au Japon. Isao Nakamura producteur des jeux Moto GP et Ridge Racer (Namco) siégera au conseil d'administration de la future entreprise en compagnie de Ken Kutaragi. L'entreprise sera créée le 6 mars avec un capital de 100 millions de yens (634.000 euros environ) et sera détenue à 51% par Namco-Bandai et à 49% par SCEI .

Par Pierre-Jean Martin.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi