Tech

Multimap : Microsoft s’affirme dans la cartographie en ligne

ActualitéClassé sous :Internet , Microsoft , Virtual Earth

L'avancée de Google en matière de cartographie en ligne ne laisse pas Microsoft indifférent, loin de là. Le numéro un du logiciel a décidé de s'offrir le britannique Multimap, un des leaders mondiaux du secteur.

A ma gauche, Google Earth. A ma droite, Virtual Earth...

Le montant de la transaction n'a pas été révélé par la firme de Bill Gates. L'estimation du quotidien Times, qui évoque un chiffre de 50 millions de dollars, paraît en deçà de la vérité si l'on évoque le rachat de la société Navteq, autre géant de la cartographie, par Nokia il y a quelques mois pour 8,1 milliards de dollars. Quoi qu'il en soit, Microsoft se positionne maintenant en place enviable dans le cercle de plus en plus restreint des éditeurs de cartographie numérique, encore réduit il y a peu de temps suite à l'acquisition de TomTom par Tele Atlas.

La finalité de ces rachats d'entreprises paraît évidente. Derrière la lutte incessante que se livrent Microsoft et Google dans ce domaine, se profilent des perspectives particulièrement juteuses, y compris sous la forme de produits dits dérivés. Le dernier exemple est le nouveau service Google Maps Service pour la téléphonie mobile, qui permet de se localiser précisément même si le téléphone portable n'est pas équipé d'un GPS.

Par sa nouvelle acquisition, Microsoft devient un des principaux acteurs des services de cartographie en ligne et peut utiliser Multimap, désormais rattachée à sa branche Online services, pour ses offres Virtual Earth, Live Search, Windows Live et MSN.

Mais le rachat de Multimap est aussi à rapprocher de celui de la régie publicitaire eQuantive par la même firme (pour 6 milliard de dollars) en mai dernier, grande utilisatrice de cartes et de bases de données géographiques. Notons au passage que l'introduction d'eQuantive dans le giron de Microsoft s'était opéré juste après le rachat de DoubleClick par Google pour 3,1 milliards de dollars, ainsi que Right Media (solution d'échanges de publicités en ligne) par Yahoo pour 700 millions de dollars. Décidément, chacun veut sa place au soleil dans le monde de la publicité en ligne, affûtez vos anti-spams et autres anti-pop-ups !

Mais il y a autre chose. TomTom, Tele Atlas, Navteq... sont autant d'industriels présents sur le marché de la cartographie GPS. Quel logo affichera donc votre futur récepteur GPS à sa mise en route ?

Cela vous intéressera aussi