Le dernier rejeton de la famille Mimail ne se contente pas d'infecter les PC : une fois en place, il organise une attaque par déni de service contre trois sites de lutte contre le spam très connus. Aujourd'hui, deux d'entre eux sont déjà neutralisés, preuve de l'efficacité de l'attaque.
Cela vous intéressera aussi

La dernière version de Mimail, un virusvirus pourtant mineur connu depuis août dernier, se fait plus aggressive : le parasiteparasite est programmé pour faire tomber trois sites bien connus dédiés à la lutte contre le spamspam. Il cible ainsi spamhaus.org, spews.org et spamcop.net. A l'heure de la rédaction de cette information, seul ce dernier site est encore accessible. Spamhaus l'était il y a encore quelques heures, mais est tombé depuis.

[email protected] est une variante de [email protected], qui se propage par courrier électronique et dérobe les informations contenues dans les ordinateursordinateurs infectés.

Le courrier électronique présente les caractéristiques suivantes :

Objet : Re2: our private photos suite de lettres prise au hasard
Pièce jointe : photos.zip

L'attaque est menée à partir des PCPC infectés par le virus à travers le monde. Il s'agit probablement d'une majorité d'ordinateurs de particuliers, dont beaucoup dotés d'une connexion à haut débitdébit de type câble ou ADSLADSL. Mimail détourne alors la connexion afin d'envoyer un flot de requêtesrequêtes aux sites antispam qu'il veut faire tomber.

Le virus contient son propre serveurserveur SMTP pour l'envoi de courriers infectés (l'attaque, c'est bien beau, mais il faut aussi se reproduire !). Aucune estimation du nombre d'ordinateurs infectés n'est disponible, mais il est en tout cas assez élevé pour supprimer du paysage InternetInternet deux sites pourtant habitués aux forts trafics.
Ce n'est pas la première fois qu'une attaque par déni de servicedéni de service vise un site de lutte contre le spam. Les spammeurs semblent désormais sur les dents. Preuve de l'efficacité de la pressionpression appliquée depuis le début d'année dans le domaine de la lutte contre le pourriel ?

En savoir plus