Plus de trois millions de livres, gratuits pour la plupart, sont désormais disponibles sur le site américain de Google eBooks. Ils ne sont pas téléchargeables mais lisibles en ligne sur un ordinateur, un smartphone ou un e-reader.
Cela vous intéressera aussi

C'est fait. Avec plusieurs mois de retard, GoogleGoogle a mis en ligne sa bibliothèque numérique eBooks Store. Le lancement se limite aux États-Unis, où les lecteurs peuvent acheter directement des livres à l'entreprise, choisis parmi les « centaines de milliers d'ouvrages » payants qu'annonce Google.

Sont également disponibles les quelque trois millions de livres dont les droits sont tombés dans le domaine public. Ceux-là sont disponibles depuis la planète entière mais ils l'étaient déjà, pour une lecture en ligne ou un téléchargement en format PDF, par exemple en France sur Google Livres.

Des livres gratuits mais pour l'instant en anglais. © Google

Des livres gratuits mais pour l'instant en anglais. © Google

Les ouvrages payants de l'eBooks StoreStore sont délivrés au format ePub, basé sur le standard XHTML, utilisé sur le WebWeb, et qui permet la lecture sur une large gamme de terminaux de lecture, ordinateurordinateur, smartphonesmartphone, tablettetablette ou e-reader. Les droits de lectures sont limités par les DRMDRM d'Adobe, qui n'autorisent un transfert de livre que vers six appareils différents.

Ces choix assurent une vaste compatibilitécompatibilité, à l'encontre de la stratégie d'un Amazon qui, à l'origine, réduisait les lectures de la bibliothèque Kindle à son propre appareil.

Les ouvrages gratuits sont directement lisibles à l'aide d'un navigateur. © Google

Les ouvrages gratuits sont directement lisibles à l'aide d'un navigateur. © Google

La concurrence est en place

Mais cette tactique a vécu. Au début de l'année 2010, Amazon avait étendu la compatibilité des livres pour Kindle aux Mac et à l'iPadiPad. Désormais, la lecture complète d'un livre de la bibliothèque Kindle est possible sur n'importe quel ordinateur, via le navigateurnavigateur, grâce à un module téléchargeable baptisé Kindle for the Web. Cette ouverture a été annoncée... le lendemain du lancement de l'eBooks Store de Google. Apple, pour l'instant, n'a pas réagi.

La compétition sur le marché des livres électroniqueslivres électroniques est donc bien engagée, d'autant que la bibliothèque Google sera prochainement disponible dans d'autres pays, dont l'Europe début 2011.