Tech

Google Music, la réponse de Google à iTunes

ActualitéClassé sous :Internet , Google , musique

-

Avec Google Music, le géant américain s'attaque aux poids lourds du secteur que sont Apple et Amazon avec un catalogue de 13 millions de titres, en misant sur une offre de stockage gratuite de 20.000 morceaux et l'écoute partagée via son réseau social Google+.

Google Music se fraie un chemin sur le marché de la vente de musique en ligne. © Google Music

Testé depuis le mois de mai en version beta, Google Music a fait ses débuts officiels jeudi 17 novembre aux États-Unis avec l'ouverture de son magasin de vente en ligne. Des accords ont été passés avec trois des quatre principales maisons de disque, à savoir EMI, Sony Music Entertainment et Universal Music Group ainsi que plusieurs labels indépendants (dont Matador, Merge Records et Warp Records). Les artistes indépendants peuvent aussi proposer leurs œuvres sur cette plateforme, et Google se charge de leur reverser un pourcentage des revenus générés.

Au total, Google Music affiche un catalogue de plus de 13 millions de titres dont les prix sont compris entre 0,69 et 1,29 dollar. Une tarification équivalente à celle que proposent ses deux principaux concurrents Apple (iTunes) et Amazon.

Google Music se place sur le marché

Le Google Music Store a été intégré à l'Android Market, la boutique en ligne d'applications liée au système d'exploitation Google. Il est accessible depuis un ordinateur via un navigateur Internet ou un smartphone Android grâce à une application dédiée. Pour appâter le chaland, Google Music offre un morceau par jour à télécharger alors qu'Apple en offre un par semaine. De prime abord, on ne trouve là rien qui puisse permettre à Google Music de faire trembler ses concurrents. D'autant plus que l'absence du catalogue de Warner Music (Eric Clapton, Lennny Kravitz, Prince, Metallica, les Red Hot Chili Peppers...) est un vrai handicap.

« Nous confirmons que des discussions sont en cours avec Warner Music. On espère qu'ils vont rejoindre Google Music » nous a simplement déclaré un porte-parole de Google à propos de cette absence notable.

Toutefois, la firme de Mountain View ne cherche pas nécessairement à attaquer Apple et Amazon de front mais plutôt à bâtir un écosystème cohérent. Tout comme les utilisateurs de terminaux iOS se tournent (ou sont poussés à se tourner !) vers iTunes pour s'alimenter en contenus (musique, applications, vidéos, livres électroniques...), Google veut fournir le même type de services à ses utilisateurs Android tout en y ajoutant une dimension de gratuité et de partage.

Concurrent direct d'iTunes, Google Music mise sur le réseau social Google+ pour toucher le plus grand nombre. © Google

Un espace de stockage en ligne de 20.000 titres

Car Google Music n'est pas seulement un magasin en ligne, c'est aussi un service cloud qui offre à chaque utilisateur un espace de stockage sur lequel il est possible de transférer jusqu'à 20.000 morceaux. Ils sont accessibles en streamingdepuis n'importe quel ordinateur ou terminal mobile connecté.

Apple propose un service équivalent avec iTunes Match qui est facturé 24,99 dollars par an et dans la limite de 25.000 titres non acquis sur iTunes. La grosse différence est que l'on ne transfère pas les morceaux sur un espace en ligne. iTunes Match analyse la discothèque de l'utilisateur et la compare avec son propre catalogue. Les morceaux qui correspondent (match en anglais) peuvent être écoutés ou téléchargés sur différents terminaux iOS tandis que ceux qui ne figurent pas au catalogue peuvent être transférés sur l'espace iCloud qui octroie 5 Go de stockage gratuit. De son côté, Amazon offre également 5 Go d'espace sur les serveurs de son Cloud Drive.

Là où Google Music joue la carte de la différence, c'est sur le partage via son réseau social. Toute personne qui a acheté un titre ou un album peut le partager avec ses amis sur Google+. Si le partage se fait via un Cercle Google+ ou directement avec un contact, la ou les personnes ont droit à une écoute intégrale gratuite. Si le partage se fait en mode Public, il permet d'écouter seulement un extrait.

Google Music a-t-il le potentiel pour jouer les trouble-fête ? Difficile à dire dans l'immédiat, d'autant que le service n'est pour le moment disponible qu'aux États-Unis.

Cela vous intéressera aussi