Vue d'artiste d'un des satellites de la constellation Starlink. © SpaceX
Tech

Elon Musk dévoile la nouvelle génération de satellites Starlink

ActualitéClassé sous :Internet , SpaceX , Elon Musk

C'est à l'occasion d'une interview publiée sur YouTube qu'Elon Musk a enfin dévoilé des informations sur la nouvelle génération de satellites Starlink version 2.0. Les lancements pourraient commencer d'ici quelques mois, à condition d'obtenir enfin les autorisations nécessaires pour sa fusée Starship...

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Comment mettre un satellite en orbite autour de la Terre ?  Sans même que nous en ayons conscience, les satellites sont devenus indispensables à notre quotidien. Les moyens de communication, de surveillance et une bonne partie des recherches scientifiques en dépendent. Alors, comment mettre en orbite un satellite ? Le Cnes nous répond dans cette courte vidéo didactique. 

Avec plus de 2.000 satellites déjà en orbite, la constellation Starlink fournit une connexion Internet aussi bien en ville que dans des lieux reculés loin de tout autre accès. Grâce à l'autorisation obtenue pour commercialiser son offre au Nigéria et au Mozambique, SpaceX est désormais un fournisseur d'accès présent sur tous les continents.

Dès le début 2021, SpaceX avait indiqué travailler sur la version 2.0 de ses satellites, sans donner plus de détails. Dans une interview sur la chaîne YouTube Everyday Astronaut, Elon Musk a enfin dévoilé de plus amples informations. Selon lui, la prochaine génération de satellites pèsera aux alentours de 1.250 kilogrammes et mesurera sept mètres de long. C'est plus de quatre fois le poids de la version 1.5 (295 kg), envoyée dans l'espace depuis janvier 2021.

Elon Musk donne des détails sur la nouvelle version des satellites Starlink à partir de 9 minutes 22 secondes. Activez la traduction automatique des sous-titres. © Everyday Astronaut

Un problème d’autorisation empêche Starship de décoller

Toutefois, SpaceX ne peut pas encore les mettre en orbite. Pour la première génération, la firme a utilisé son lanceur Falcon 9. Cependant, celui-ci n'est pas assez puissant pour soulever les nouveaux satellites. SpaceX compte donc sur Starship, son lanceur spatial super-lourd. Avant de pouvoir le faire décoller, la firme a besoin de l’autorisation de la FAA, l'agence américaine de l'aviation. Elle examine actuellement l'impact environnemental avant de donner le feu vert. Après plusieurs délais, l'agence devait rendre son verdict ce mardi 31 mai, mais a finalement encore repoussé sa décision, cette fois au 13 juin. SpaceX devra ensuite réaliser des tests avant de pouvoir commencer la mise en orbite des nouveaux satellites.

Certains avaient déjà deviné le poids d'après de précédents commentaires. SpaceX avait indiqué que pour optimiser les lancements, Starship pourra mettre en orbite en une seule fois un plan orbital complet, autrement dit le nombre de satellites requis pour faire le tour de la Terre, soit 110 à 120 satellites. Starship a une capacité de 150 tonnes, soit 1,25 tonne (ou 1.250 kg) pour chaque satellite.

Le projet Starlink inquiète la Chine et les astronomes

Elon Musk a également indiqué que la capacité des satellites pour transférer des données sera multipliée par dix. Cette nouvelle génération viendra en complément de la constellation actuelle, constituée de plus de 2.000 satellites version 1.0 et 1.5. À terme, SpaceX compte mettre plus de 30.000 satellites en orbite. Elon Musk a aussi confirmé que les stations de base fonctionneront avec toutes les versions de Starlink, et que leur mise à niveau se ferait de manière indépendante.

Tout le monde ne voit pas le lancement de nouveaux satellites d'un bon œil. De nombreux astronomes s'inquiètent de la dégradation des observations à cause de la pollution lumineuse engendrée, mais l’ESO s’est voulu rassurant. En février, la Nasa a émis des craintes qu'un tel nombre de satellites pourrait gêner les lancements d'autres fusées et être à l'origine d'un plus grand nombre de collisions. Aussi, la Chine voit Starlink comme un outil de communication militaire et a donc envisagé plusieurs solutions pour le contrer ou le détruire. Toutefois, tant que la FAA n'a pas accordé l’autorisation de lancement à Starship, les satellites Starlink 2.0 resteront sur Terre.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !