C'est une opération de maintenance qui aurait déclenché, comme un effet de dominos, le crash mondial du service de courrier GMail du mardi 24 février 2009.
Cela vous intéressera aussi

Sur le blog officiel consacré à GMail, GoogleGoogle fournit quelques explications sur le mémorable bug qui a privé de courrier les utilisateurs de ce service dans le monde entier.

Ce jour-là, une opération de maintenancemaintenance a été lancée sur l'un des serveursserveurs dédiés à GMailGMail et qui a donc momentanément cessé de fonctionner. Ce genre d'intervention, routinière, est sans conséquence puisque, explique Google, les comptes des utilisateurs sont alors repris par un autre site.

Mais mardi 24 février 2009, un grain de sablesable est venu enrayer la machine. Quelques « nouveaux codes » (« some new codes »), trop zélés, ont insisté pour conserver les comptes utilisateurs sur des sites géographiquement proches de leurs propriétaires. Du coup, un autre site, en Europe, s'est trouvé saturé et des problèmes en cascades ont affecté en chaîne d'autres serveurs.

L'explication manque de précision mais Google conclut en nous affirmant que les bugs ont été « trouvés et fixés » et que « nous pourrons empêcher des problèmes semblables à l'avenir ».