Le programme MicroBrain de la Darpa espère faire émerger de nouveaux systèmes de traitements pour l’intelligence artificielle plus rapides et moins énergivores en s’inspirant des insectes. © tomatito26, Fotolia

Tech

L'IA du futur se trouve peut-être dans le cerveau des insectes, selon la Darpa

ActualitéClassé sous :intelligence artificielle , DARPA , Darpa MicroBrain

L'agence de R&D de l'armée américaine a lancé un appel à idées sur la façon de construire des systèmes informatiques qui seraient aussi miniaturisés et efficaces que le cerveau de « très petits insectes volants ».

Une fois de plus, la nature va servir d'inspiration pour tenter d'améliorer des systèmes humains. En l'occurrence, la Darpa invite à lui soumettre des idées pour concevoir de futurs équipements capables d'exécuter des tâches d'intelligence artificielle en réduisant les temps d'entraînement, en améliorant l'efficacité des calculs et en réduisant la consommation d'énergie. Pour cela, l'agence de R&D de l'armée américaine demande aux candidats de s'inspirer des « petits insectes volants ».

Le développement des systèmes d'intelligence artificielle a connu une croissance exponentielle au cours de la dernière décennie, nous rappelle la Darpa. Dans le même temps, la puissance de calcul nécessaire pour entraîner les IA les plus performantes n'a cessé de croître à mesure que les systèmes s'attaquent à des tâches plus complexes. L'objet du programme baptisé MicroBrain est de déterminer si et comment l'analyse du cerveau des insectes pourrait aider les chercheurs à comprendre comment construire des systèmes d'IA plus rapides et moins énergivores.

Comprendre les petits biosystèmes

« L'étude des insectes miniaturisés peut révéler des innovations fondamentales en architecture et en calcul analogues à leur simplicité, leur efficacité et leur fonctionnalité complexe. Comparativement aux organismes à cerveau plus gros, ces insectes peuvent détenir les clés de stratégies pour l'IA qui combinent un fonctionnement efficace en énergie, en temps et en espace », explique la Darpa. L'objectif est de comprendre les principes de calcul, les architectures et les détails neuronaux des petits biosystèmes qui sont contraints par leur taille, leur poids et leur consommation d'énergie.

Le programme MicroBrain se déroulera en deux phases. La première, d'une durée de six mois, devra permettre de cartographier les canaux d'entrée/sortie du système central d'intelligence d'un insecte pour comprendre les interactions physiques impliquées dans la signalisation. La seconde phase, qui s'étendra sur un an, verra le développement de nouveaux matériels informatiques pour l'IA.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi