La municipalité de Bad Hersfeld en Allemagne va tester le recours à l’intelligence artificielle pour piloter les feux de circulation afin de permettre aux premiers secours d'arriver plus vite sur les lieux d'un accident.

Cela vous intéressera aussi

La ville de Bad Hersfeld souhaite laisser une intelligence artificielle contrôler son réseau de feux de circulation en cas d'urgence. Le but est de permettre aux services concernés de circuler le plus vite possible et de se rendre sur des lieux d'accidentaccident en moins de 10 minutes.

Dans un premier temps, l'idée est qu'une intelligence artificielle puisse à la fois calculer et recommander le trajet le plus rapide, mais également intervenir directement sur le trafic en jouant sur les feux de circulation, afin de donner la priorité aux pompiers. Pour ce faire, une multitude de données sur le trafic doit être analysée, en temps réel, afin de pouvoir aider les secours à atteindre leur but le plus rapidement possible, le tout en jouant sur la gestion des feux de signalisation présents sur leur parcours. Le risque est cependant de créer des embouteillages, ce que les algorithmes ne manqueront évidemment pas d'éviter, si possible.

Une idée proposée en France

Pour y arriver, un système central de contrôle des feux de circulation a dû être installé. La ville lance cet été une période d'essai avec les pompiers afin de mesurer l'efficacité de ce projet avant de l'étendre éventuellement à d'autres services. A noter que cette initiative est soutenue par le gouvernement du Land de Hesse, qui espère que ce projet fera tache d'huile et convaincra d'autres municipalités d'en faire autant.

Il s'agit là d'une nouvelle étape pour une ville relativement impliquée dans les nouvelles technologies. Par exemple, les habitants de Bad Hersfeld ont déjà la possibilité de contrôler, via une applicationapplication mobile, l'éclairage de certaines rues.

A noter qu'en France, l'idée de contrôler le trafic via une intelligence artificielle a déjà été évoquée par le mathématicien Cédric VillaniCédric Villani, candidat malheureux à la mairie de Paris. L'idée, selon lui, était de mieux fluidifier la circulation automobile dans la capitale, à l'aide d'une intelligence artificielle gérant les feux tricolores en temps réel. Un projet ambitieux, qui n'est malheureusement pas encore à l'ordre du jour.