Tech

Système anti-piratage de disques : une réalité ?

ActualitéClassé sous :informatique

-

Antonio Ibáñez de Alba, Ingénieur Industriel et directeur R&D du plus grand centre thermal d'Europe (le complexe Marina D'Or) a developpé un système révolutionnaire qui permet de mettre fin au piratage de CDs et qu'il est impossible de vaincre...

Le système, une simple puce portant une clé de un a huit millions de chiffres, crée une carte d'identité pour les disques compacts que le graveur analyse avant de procéder à sa reproduction. Dans le cas ou le support ne possède pas la puce ou qu'elle a été falsifiée (ce qui est presque impossible), le graveur ne le lit pas ou peut meme rayer le CD pirate de manière a ce qu'il soit impossible a réutiliser.

Ibáñez a baptisé son produit SEP (Système d'Elimination de Piratage). Son implantation empèchera également que les fichiers distribués sur Internet puissent ètre gravés sur un CD. Cet ingenieur de Castille-Manche installé à Valence, a fait une démonstration au quotidien "El Mundo" en utilisant un CD légal qui lui avait été remis auparavant et un graveur qu'il avait déjà modifié pour utiliser son système. L'essai fut un succès.

Selon Ibáñez, "il s'agit d'un système avec un cout pratiquement nul dont le principal avantage est qu'il empèche la reproduction massive de CDs et donc supprime le piratage". Un autre de ses avantages est que "son utilisation bénéficie aussi bien aux sociétés chargées de gérer les droits d'auteurs, qu'au producteurs de musique, aux fabricants de CDs, et à l'utilisateur, car si l'on réussit à eliminer le piratage, cela suppose un gain annuel de plus de 100 millions d'euros en Espagne, le prix du produit pourrait donc diminuer", affirme-t-il.

A la différence d'autres systèmes anti-piratage, dont l'efficacité (jusqu'ici) est complètement nulle, le SEP est pratiquement impossible à vaincre. "Il n'utilise pas de logiciel ni d'élements de transmission d'informations, qui sont le talon d'Achille des systèmes actuels, mais il possède un blindage anti-magnétique qui rend impossible l'utilisation d'un lecteur de fréquences ou d'un oscillateur", ajoute-t-il.

Fonctionnement du système

Le graveur compare le code de la puce du CD (qui ne peut etre retiré) avec l'information emmagasinée dans le graveur. On ne peut écouter de la musique que lorsqu'ils coincident. Le mème mécanisme peut etre utilisé pour n'importe quel support similaire : depuis les DVDs, déjè menacés, aux jeux vidéo, en passant par le CD superaudio ou le DVD Audio. Ibáñez assure que les essais réalisés depuis qu'il a developpé l'invention, il y a trois ans dans les laboratoires Covax d'Andalousie, prouvent son efficacité. Pour que ce système se géneralise, il est nécessaire que les divers agents impliqués dans la lutte contre le piratage collaborent.

"Dans les prochaines années, le CD dont le brevet est sur le point de tomber, sera substitué progressivement par d'autres supports, c'est pourquoi c'est le moment de lancer le SEP". Selon ses calculs, d'ici 5 ans, le piratage pourrait etre de l'histoire ancienne.

Un des avantages de ce système est que le consommateur est le premier béneficiaire. "Le SEP permet de faire une copie de securité, mais seulement une de chaque original et on peut commercialiser apres quelques mois des CDs vierges avec la puce à un prix moderé : ils peuvent ainsi etre copiés legalement, sans porter préjudice aux auteurs".

Autre problème, que faire avec les CDs légaux antérieurs à l'implantation du SEP : "Il suffira que les points de vente insèrent une puce avec un code universel qui permet sa lecture, ce qui pourra se faire, sans cout additionnel pour le consommateur".

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi