Tech

Ne cherchez plus Ben Laden

ActualitéClassé sous :informatique , Internet , Ben Laden

Des experts en sécurité informatique expliquent que des recherches d'informations sur la mort de Ben Laden peuvent conduire à des sites vérolés et en particulier vers le rogue Best Antivirus 2011.

Les recherches sur la disparition de Ben Laden rassemblent beaucoup de monde et les informations récupérées (par exemple ici la photo truquée, en bas à gauche) sont à prendre avec circonspection. © SecureList.com

L'exécution d'Oussama Ben Laden donne des idées aux esprits malveillants ou simplement intéressés, préviennent les experts en sécurité informatique. Sur le Web, en effet, les recherches sur la mort du numéro un d'Al Qaïda connaissent un succès énorme. On retiendra par exemple un photomontage, désormais célèbre et présenté comme authentique par quelques médias, montrant censément le visage de Ben Laden mort, une balle dans le crâne. L'image, décortiquée par des spécialistes, serait un trucage effectué à partir d'une photo publiée en 1998 par l'agence Reuters.

D'après l'entreprise Kaspersky, éditrice de logiciels de sécurité, des requêtes sur la mort de Ben Laden conduisent à des sites malveillants qui proposent un antivirus truqué - un rogue en langage informatique moderne - appelé Best Antivirus 2011, connu pour transporter le troyen Trojan.Win32.FakeAV.cvoo.

Sur Facebook, une recherche sur la mort de Ben Laden peut conduire à des sites variés, par exemple à but commercial, comme ici. © Futura-Sciences

Un twit fait un tabac

Sur Facebook, de nombreux échanges concernent cet événement et des pages proposent des informations ou même une vidéo secrète montrant l'intervention du commando américain. « Au lieu de voir une vidéo, vous êtes invités à remplir un questionnaire » explique Graham Cluley, de la société Sophos, dans des propos rapportés par TG Daily. Il est effectivement facile de trouver sur Facebook de telles invitations.

Twitter est aussi dans le champ de bataille. Un Pakistanais, Sohaib Athar, est devenu célèbre en quelques heures grâce à une information publiée sur ce réseau social, dans laquelle il expliquait qu'un hélicoptère se promenait au-dessus de son quartier et que le bruit le gênait. Il s'agissait en fait du commando militaire. Le twit renvoyait vers son site personnel, dont le succès aurait attiré quelques convoitises. D'après l'entreprise Websense Security en effet, ce site aurait été piraté et infecté avec l'application Web Black Hole.

De quoi prendre du recul face au flot d'informations qui suivent ce genre d'événements...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi